•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gouvernement du NPD jetterait les bases d'une assurance dentaire universelle

M. Singh serre la main de la dame.

Jagmeet Singh salue l'employée d'une clinique dentaire de Sudbury.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

C'est entre les fauteuils d'une clinique dentaire de Sudbury que Jagmeet Singh a rappelé mercredi sa promesse de couvrir les frais dentaires des moins riches grâce à l'assurance que mettrait en place un éventuel gouvernement néo-démocrate.

Un gouvernement néo-démocrate étendrait, à terme, la gratuité des soins de santé aux soins dentaires à tous. Mais dans un premier temps, Jagmeet Singh propose cette gratuité aux ménages qui n'ont pas d'assurance dentaire et qui ont un revenu inférieur à 70 000 $ par année. Pour les revenus familiaux entre 70 000 et 90 000 $, seule une partie des soins dentaires serait remboursée.

La réalité en matière de soins dentaires, c'est que des millions de Canadiens n'ont pas accès aux services dont ils ont besoin, a déploré M. Singh.

Il a souligné que l'impossibilité pour certains de bénéficier des soins d'un dentiste avait de graves conséquences sur leur santé physique, mais aussi économique.

À cause du manque d'accès, ça crée des grands problèmes de santé. J'ai parlé à plusieurs personnes. Des gens perdent des dents. C'est difficile de trouver un travail si on n'a pas de dents.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

On pourrait mettre ça en place très rapidement, a dit M. Singh. Les gens pourraient s'en servir dans la première année d'un gouvernement néo-démocrate.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a calculé, avec l'aide du directeur parlementaire du budget (DPB), qu'un programme national d'assurance dentaire coûterait à terme environ 860 millions de dollars par année.

Sur les coûts de cette mesure, 560 millions la première année, un peu plus l'année suivante, puis 860 millions quand ça va se stabiliser, a détaillé Jagmeet Singh, sans dire d'où proviendrait cet argent.

Il considère cette mesure comme un premier pas vers assurance dentaire universelle. Il a plusieurs fois évoqué l'ancien premier ministre de la Saskatchewan Tommy Douglas, père de l'assurance maladie universelle au Canada.

Il n'a cependant pas précisé quand la couverture pourrait être étendue à tous. On va commencer avec ce plan, on verra comment on peut l'augmenter, a-t-il dit.

Si les soins de santé sont de compétence provinciale, la Loi canadienne sur la santé définit les paramètres de ce que les provinces sont tenues d'offrir à leurs citoyens. C'est cette loi qui impose la gratuité des soins de santé.

Notre dossier Élections Canada 2019

Au cours du débat qui a opposé, jeudi dernier, M. Singh aux leaders des partis conservateur et vert – le libéral Justin Trudeau n'y était pas –, Elizabeth May avait avancé qu'une promesse de gratuité de soins dentaires pour tous était irréaliste.

Mme May avait dit que le Parti vert avait consulté le DPB et en était venu à la conclusion que la mesure coûterait trop cher à l'État.

Le Parti vert proposer des soins dentaires gratuits aux ménages qui ont les revenus les plus faibles.

Selon le DPB, une assurance dentaire universelle coûterait près de 1,9 milliard de dollars en 2020-2021, parce que nous assumons que toutes les maladies dentaires non traitées avant 2020 seraient soignées cette année-là.

L'estimation du DPB chute ensuite à 824 millions de dollars, en 2021-2022, et demeure relativement stable à 856 millions, vers 2028-2029.

En ce début de campagne électorale, les verts et les néo-démocrates luttent pour la troisième place dans les intentions de vote des Canadiens. Ils semblent aussi s'adresser aux mêmes électeurs progressistes et préoccupés par les changements climatiques.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Politique fédérale

Politique