•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une maison de l'époque de la Nouvelle-France sera démolie

Vue aérienne de la maison des Pasquier au 20e siècle.

Vue aérienne de la maison des Pasquier au 20e siècle.

Photo : Courtoisie, Collection de la Société d’histoire de la Haute-Saint-Charles

Alain Rochefort

Une maison patrimoniale du quartier Neufchâtel, dont la construction remonte à l'époque de la Nouvelle-France, sera bientôt réduite en cendres.

La maison des Pasquier est située sur le boulevard Saint-Jacques, près de la rivière Saint-Charles. Un secteur qui s’est beaucoup transformé au cours des dernières années.

La résidence a été construite au tournant des années 1700, ce qui en fait l'une des plus vieilles maisons au Québec.

La maison des Pasquier est d’ailleurs inscrite au registre du patrimoine de la Ville de Québec qui juge « bonne » sa valeur patrimoniale. Mais la Ville de Québec a pourtant accordé un permis pour la démolir l'été dernier, selon Québec Hebdo et Le Devoir.

Des enfants qui s'amusent devant la maison durant l'hiver.

Des enfants qui s'amusent devant la maison durant l'hiver.

Photo : Courtoisie, Collection de la Société d’histoire de la Haute-Saint-Charles

Démolition dénoncée

Dans une entrevue à l’émission matinale Première heure, Charles Breton-Demeule de la Société d'histoire de la Haute-Saint-Charles dénonce la situation.

« C’est une maison qui est très ancienne. Elle est occupée par la famille Paquet depuis 1698. C’est une maison qui a gardé sa volumétrie d’origine. Sa forme originale, lance-t-il. Elle a un toit à 4 versants. C’est une technique de construction très ancienne, représentative des premières maisons construites au Québec ».

On a des photos anciennes qui témoignent que cette maison-là était en bardeaux de cèdres. Et que probablement que tous les matériaux originaux sont en dessous.

Charles Breton-Demeule de la Société d'histoire de la Haute-Saint-Charles
Une pierre tombale sur le terrain avec les mots Étienne Pasquier 1698 et son fils Philippe qui s'établit en ce lieu.

Une pierre tombale située sur le terrain de la résidence témoigne de l'ancienneté de cette maison.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Intervention réclamée

La Société d'histoire de la Haute-Saint-Charles réclame que le gouvernement utilise le pouvoir conféré par la Loi sur le patrimoine pour intervenir dans ce dossier.

« On demande qu’il y ait une expertise plus approfondie. Qu’il y ait une visite de l’intérieur, de la structure de la maison pour qu’on puisse vraiment avoir un aperçu et que l’on comprenne l’histoire de cette maison-là ».

Cette maison reste originale quand même. Quand une personne met des verres fumés, elle reste la même personne.

Charles Breton-Demeule de la Société d'histoire de la Haute-Saint-Charles
La maison Pasquier qui a subi plusieurs rénovations depuis sa construction en 1698 pourrait bien être démolie.

La maison Pasquier qui a subi plusieurs rénovations depuis sa construction en 1698 pourrait bien être démolie.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) dénonce également la possibilité que la maison des Pasquier soit démolie.

Le GIRAM considère d’ailleurs que la Ville de Québec fait partie des municipalités qui font preuve du plus de laxisme en matière de patrimoine à travers la province.

Histoire

Société