•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prévention des violences sexuelles à l'honneur au Cégep de Sherbrooke

Des cartes sur le consentement. Sur l'une d'elles, on peut lire «J'aime le consentement ».

Des cartes sur le consentement seront distribués au cours des prochains jours au Cégep de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Plusieurs activités auront lieu au cours des prochains jours au Cégep de Sherbrooke à l'occasion de la Semaine dédiée à la prévention des violences sexuelles.

Cette semaine, l'objectif est de faire de la prévention et de la sensibilisation aux violences sexuelles dans un portrait de globalité. C'est de montrer que les violences à caractère sexuel n'ont pas un seul visage. Qu'il y a autant des victimes féminines que masculines que dans les communautés culturelles que LGBTQ. C'est important de démystifier différents mythes qui entourent cette problématique, indique la personne-ressource en violence à caractère sexuel, Valérie Massicotte.

La prévention des violences sexuelles à l'honneur au Cégep de Sherbrooke

Entre autres activités, une exposition de vêtements ayant appartenu à des gens qui ont connu des violences sexuelles est à l'affiche. Le but est de démontrer que la tenue vestimentaire n'est pas une raison d'être victime d'une agression sexuelle. La seule chose qui commet une agression sexuelle, c'est la personne qui l'a faite, explique-t-elle.

Une mise en scène d'une agression sera également présentée. La mise en situation est faite par une troupe de théâtre de Montréal qui s'appelle Les langues baladeuses. Ce ne sera pas trop intense. On ne voulait pas qu'il y ait de contact sexuel, mais qu'il y ait des commentaires à connotation sexuelle. Le but est de susciter les réactions des étudiants et voir si parmi les personnes qui sont témoins, il y en a qui vont intervenir pour que la violence arrête.

C'est une obligation d'avoir une personne désignée en prévention et d'intervention en violences sexuelles. Au Cégep de Sherbrooke, je reçois des gens qui en ont été victimes ou témoins. Pour le moment, je n'ai eu personne qui en a commis. Ma porte est ouverte à toute personne qui peut avoir un lien direct ou indirect avec les violences sexuelles.

Valérie Massicotte, personne-ressource en violence à caractère sexuel au Cégep de Sherbrooke

Estrie

Inconduite sexuelle