•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt de travail partiel à l'usine de GM à Oshawa à cause d'une grève aux États-Unis

Panneau extérieur sur l'usine de GM à Oshawa.

L'usine de General Motors à Oshawa

Photo : La Presse canadienne / Michelle Siu (Archives)

Radio-Canada

Des centaines de travailleurs de l'usine de GM à Oshawa sont en arrêt de travail forcé, mercredi, en raison d'une grève des employés du constructeur aux États-Unis, indique le syndicat Unifor.

Plus de 1200 travailleurs de la ligne de montage de camionnettes Silverado doivent être renvoyés à la maison, faute de pièces, pour une deuxième journée consécutive, indique Unifor.

Le syndicat s'attend à ce que les 1400 autres travailleurs de GM à Oshawa, qui assemblent des VUS Chevrolet Equinox et des véhicules Cadillac XTS, soient en congé forcé à partir de jeudi.

Selon le président national d'Unifor Jerry Dias, les travailleurs de GM à St. Catharines, qui produisent des moteurs pour les usines américaines du constructeur, pourraient être touchés à leur tour d'ici « un jour ou deux » et ceux d'Ingersoll (CAMI), « d'ici une semaine », si la grève se poursuit aux États-Unis.

Jerry Dias accorde une entrevue.

Le président national d'Unifor, Jerry Dias

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, la porte-parole de GM Canada Jennifer Wright se contente de dire « qu'environ la moitié » de la production à l'usine d'Oshawa est touchée pour l'instant, sans vouloir commenter davantage.

Au Canada et aux États-Unis, la production de véhicules est souvent interdépendante, d'où les mises à pied temporaires du côté canadien de la frontière à la suite du débrayage des membres du syndicat United Auto Workers (UAW).

Près de 50 000 travailleurs américains de GM sont en grève depuis dimanche soir.

Il s'agit de la première grève chez le constructeur américain en plus de 10 ans.

Les travailleurs américains se battent et ils font bien de le faire. On parle d'une compagnie qui a gagné près de 13 milliards au cours des 18 derniers mois. On aurait cru qu'avec de tels profits, ils feraient preuve de loyauté [à l'endroit de leurs travailleurs].

Jerry Dias, président national d'Unifor

Parmi les points en litige : les salaires, les soins de santé et la sécurité d'emploi.

Les travailleurs américains de GM avaient débrayé pour la dernière fois pendant deux jours en 2007. Une autre grève, en 1998, s'était étirée sur 54 jours.

Quant aux syndiqués d'Oshawa, ils continuent à être payés, malgré l'arrêt de travail actuel.

Après avoir annoncé la fermeture de son usine d'Oshawa, GM s'est entendu plus tôt cette année avec Unifor sur un plan de sauvetage, qui réduira toutefois considérablement ses effectifs.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Industrie automobile