•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le transport, un enjeu écologique au cœur de la campagne électorale

Photo montrant quelques passagers du métro. Métro fermé sur la ligne 1 entre les stations Downsview et St George tout le week-end.

Des électeurs réclament de meilleurs transports en commun et des services plus abordables à Toronto.

Photo : La Presse canadienne

Rozenn Nicolle

Un débat centré sur l’enjeu des transports entre divers candidats aux élections fédérales de la région du Grand Toronto a manqué d’entrain mardi soir à Toronto, relevant davantage du consensus en l’absence des candidats plus conservateurs qui ne se sont pas présentés.

Plus de transports pour Toronto, mais des transports écologiques. Sur cette idée, le Parti libéral du Canada (PLC), le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti vert du Canada (PVC) se rejoignent. Eux aussi invités, le Parti conservateur du Canada a décliné l’invitation et la candidate du Parti populaire du Canada dans Etobicoke North, Renata Ford, ne s’est pas présentée.

Quatre personnes assises dans des fauteuils sur une scène en face d'une assistance.

Le débat a été organisé dans le cadre de Transport Futures, une série d'activités coordonnées par l'organisme Healthy Transport Consulting.

Photo : Radio-Canada

Consensus écologique

Nous devons électrifier le plus de moyens de transport possible d’ici 2030 si on veut atteindre nos objectifs, a lancé le candidat des verts dans University—Rosedale, Tim Grant. Le transport est la deuxième source d’émission de gaz à effet de serre dans la région du Grand Toronto, a-t-il répété au cours de la soirée.

Un homme d'une cinquantaine d'années parle dans un micro.

Tim Grant est le candidat du Parti vert dans la circonscription de University-Rosedale.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Nous avons besoin d’une flotte de bus électriques, des véhicules zéro émission, a renchéri Diana Yoon. La candidate du NPD dans la circonscription de Spadina—Fort York a également insisté sur la nécessité de fixer des objectifs précis quant aux développements de pistes cyclables dans les villes.

Le candidat libéral, Adam Vaughan, député sortant de Spadina—Fort York, souhaite de son côté que les financements accordés par le fédéral soient davantage destinés à des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

un homme avec des lunettes parle dans un micro.

Adam Vaughan est le candidat du Parti libéral du Canada et député sortant dans la circonscription de Spadina—Fort York.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Si les transports publics relèvent essentiellement des compétences municipales et provinciales, les candidats sont parfois restés vagues sur les sommes concrètes à investir en faveur des projets de transport.

On ne peut pas dicter leurs choix, à la province ou à la Ville, mais on veut assurément utiliser le pouvoir de financement fédéral pour privilégier des choix que les Villes font et que les provinces ne font pas, avance le candidat libéral.

Gratuité des transports en commun

La candidate du NPD s’est démarquée en émettant la volonté de travailler avec les municipalités pour mettre en place des transports en commun gratuits.

Une femme parle dans un micro.

Diana Yoon est la candidate du NPD dans la circonscription de Spadina—Fort York, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Une idée irréaliste, selon Adam Vaughan. J’entends que ce sera sur base volontaire. Bonne chance à mettre ça en place! a-t-il rétorqué, arguant que les transports génèrent annuellement 8 milliards de dollars à travers le pays et que le manque à gagner serait impossible à combler.

Un fonds fédéral permanent pour les villes

Shelagh Pizey-Allen, la directrice générale de TTC Riders, un groupe d’usagers de la Commission des transports de Toronto, est venue assister au débat. Elle milite pour améliorer les services de transports quotidiens et pour les rendre plus abordables.

Selon elle, le fédéral doit contribuer à un fonds permanent destiné aux villes pour leurs services de transport, une mesure d'ailleurs réclamée par la Fédération canadienne des municipalités, souligne-t-elle.

La candidate du NPD s’est notamment engagée à le faire, sans toutefois préciser les détails ou des chiffres. Adam Vaughan s’est quant à lui positionné en faveur d’investissements à long terme, comme c’est déjà le cas avec certains fonds accordés sur une période de dix ans, mais non permanents.

des vélos sur une piste cyclable de Toronto

Un électeur passionné de cyclisme qui se sent très concerné par les enjeux liés aux transports au Canada et à Toronto est venu assister au débat.

Photo : Radio-Canada

Un débat qui a manqué de vigueur pour un électeur

Christopher Zabaneh, un cycliste de Toronto s'est dit particulièrement concerné par les problèmes de transport au Canada et à Toronto.

J’utilise des transports en commun surpeuplés et souvent mal planifiés par les politiciens qui pensent surtout à leur prochaine élection au lieu de penser à ce qu’il y a de mieux à long terme, bien au-delà de dix ans, a déploré M. Zabaneh.

Il a regretté l'absence des partis plus conservateurs, décrivant un débat plutôt lisse.

J'espérais un débat plus concret. Étant donné que les conservateurs n'étaient pas là, il s'agissait principalement de différentes saveurs de partis progressistes différents.

Christopher Zabaneh, un électeur et cycliste

Doug Ford sous le feu des critiques

Les décisions du premier ministre ontarien en matière de transport ont été sans aucun doute l’autre sujet qui a été un point de ralliement. Les trois candidats ont tour à tour pris position contre sa gestion du métro de Toronto.

Nous avons un gouvernement provincial qui ne croit pas au rôle des municipalités et ne pense pas qu’elles ont un rôle à jouer, a dénoncé Adam Vaughan.

La planification du transit a vraiment déraillé à cause du gouvernement de Doug Ford, a lancé dans un jeu de mots Diana Yoon.

Enfin, Tim Grant a dénoncé les plans du chef du gouvernement provincial, les déclarant irréalistes et peu adaptés aux besoins des Torontois.

En avril dernier, M. Ford a annoncé de grands changements aux plans prévus par la Ville de Toronto concernant les transports en commun.

Toronto

Politique fédérale