•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections Canada fait plus que jamais confiance au bulletin de vote en papier

Une femme remplit un bulletin de vote.

Pour Élections Canada, le bulletin de vote en papier demeure la façon la plus sûre de voter.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La Presse canadienne

Élections Canada affirme être bien préparé pour faire face à toutes les menaces de sécurité possibles. Si le directeur général des élections (DGE) admet que des améliorations ont été apportées aux systèmes informatiques, il rappelle que la plus importante mesure de sécurité reste le bon vieux bulletin de vote en papier.

Le DGE fédéral, Stéphane Perrault, a rencontré les représentants des médias, mardi, pour faire le point sur de nombreux enjeux concernant l'organisation de la campagne électorale en cours, dont celui de la sécurité et de l'intégrité du processus.

L'organisme indépendant dit avoir travaillé en collaboration avec le commissaire aux élections et les partenaires de sécurité du gouvernement du Canada afin d'atténuer les menaces potentielles. Pour lui, rien n'est toutefois plus sûr que la méthode traditionnelle du dépouillement de bulletins à la main.

Nous continuons d'utiliser des bulletins de vote papier qui sont marqués à la main et comptés en présence de témoins, a-t-il rappelé. Les bulletins de vote ne seront ni marqués ni comptés de manière électronique, de sorte qu'il n'y a pas de risque que les résultats soient piratés. Notre processus conserve toujours une trace écrite qui permet de valider les résultats et d'effectuer un recomptage, au besoin.

Selon M. Perrault, Élections Canada dispose également de moyens plus efficaces de surveiller les activités de désinformation ou de mésinformation sur les réseaux sociaux. Il a invité tous les électeurs ayant des questions au sujet du processus électoral à s'adresser à l'organisme qui demeure, en tout temps, la source d'information officielle, a-t-il précisé.

S'inscrire sur la liste électorale

Par ailleurs, le DGE a insisté sur l'importance de s'inscrire sur la liste électorale.

Il y a un écart significatif au niveau de l'enregistrement. Quand on regarde la population qui a plus de 34 ans, on parle d'au-delà de 97 % des gens qui sont enregistrés. Chez les 18 à 34 ans, on est autour de 67 %, a-t-il dit.

Le fait de ne pas être enregistré empêche de recevoir la carte d'information de l'électeur avec toutes les informations de base nécessaires pour exercer son droit de vote.

Pour nous, c'est une priorité de s'assurer que tous les électeurs, quel que soit leur âge, aient la même information de base sur le vote, où aller, comment s'identifier et ainsi de suite.

Stéphane Perreault, directeur général des élections du Canada

De plus, il a appelé les Canadiens résidant à l'étranger qui veulent exercer leur droit de vote à agir au plus vite. Ceux-ci doivent s'enregistrer auprès d'Élections Canada d'ici 7 à 10 jours, sinon, il sera trop tard.

Pour permettre aux citoyens vivant à l'extérieur du pays de voter, le DGE doit leur envoyer un bulletin par la poste et l'électeur doit ensuite réexpédier son bulletin avant le jour du scrutin. Les bulletins doivent être reçus avant 18 h, le 21 octobre.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique