•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 nouvelles « superinfirmières » en Alberta

Plan serré de bras croisés avec une main qui tient un stéthoscope.

Le gouvernement dépensera 3 millions de dollars pour embaucher 30 infirmières praticiennes qui travailleront dans des cliniques de soins primaires.

Photo : iStock / FabioBalbi

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de l'Alberta, Tyler Shandro, a annoncé que le gouvernement de l'Alberta va dépenser 3 millions de dollars supplémentaires cette année pour embaucher 30 nouvelles infirmières praticiennes, familièrement appelées « superinfirmière », qui seront affectées aux régions moins bien desservies de la province.

L'Alberta compte actuellement 600 infirmières praticiennes. Les trois quarts d'entre elles travaillent dans des hôpitaux, des établissements de soins de courte durée ou des cliniques spécialisées. Seulement 50 travaillent dans les réseaux de soins primaires.

Avec cette mesure, le gouvernement n'essaie pas de remplacer les médecins de famille par des infirmières praticiennes, selon le ministre de la Santé, Tyler Shandro. Je vois cela comme un complément aux médecins de famille, dit-il.

Anne Summach, nouvelle vice-présidente de l'Association des infirmières et infirmiers praticiens de l'Alberta, explique que cette initiative donne l'occasion aux infirmières praticiennes de s'acquitter de l'ensemble des tâches autorisées, qui ont été élargies sous le gouvernement néo-démocrate précédent.

Ces dernières peuvent assumer bon nombre des fonctions d'un médecin de famille, notamment celles de prescrire certains médicaments, de soigner des fractures et d'aider les patients à gérer leurs problèmes médicaux chroniques.

Selon Anne Summach, l’idée est de considérer une infirmière praticienne comme faisant partie des principaux fournisseurs de soins de santé primaires.

« Les superinfirmières travailleront de façon autonome avec leur propre groupe de patients, et non comme soutien à un médecin de famille », explique Anne Summach.

La répartition

Certaines des nouvelles recrues travailleront avec le réseau santé primaire des communautés de Driftpile, de Bigstone Cree, de Peavine et de Gift Lake, situées dans le nord de l’Alberta.

Certaines des villes de ce secteur, comme Bonnyville, ont jusqu’à 600 personnes d'inscrites sur les listes d’attente pour un médecin de famille.

D’autres iront travailler avec le réseau de santé primaire de Bow Valley, prenant en charge les résidents de Canmore, de Banff et de Lake Louise.

Les infirmières praticiennes iront également dans deux établissements spécialisés : une clinique de traitement de la dépendance aux opioïdes à l’Hôpital communautaire Strathcona, de Sherwood Park, et une clinique de placement familial du réseau de santé primaire d’Edmonton Southside.

Les infirmières praticiennes gagnent environ 120 000 $ par an. Elles recevront un salaire fixe et non une rémunération à l'acte comme c'est habituellement le cas pour les médecins.

« De nombreux besoins nécessitant un investissement de temps, ce programme permet cette approche flexible pour répondre aux besoins des Albertains », estime Anne Summach.

L’Université de l’Alberta, l’Université de Calgary et l’Université Athabasca offrent chacune un programme pour devenir infirmière praticienne.

Avec les informations de Simon-Pierre Poulin

Alberta

Santé publique