•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

69 M$ pour venir en aide aux travailleurs forestiers mis à pied en C.-B.

Une chargeuse transporte du bois.

Le ministre de la Forêt de la Colombie-Britannique vient en aide aux nombreux travailleurs de l'industrie forestière qui ont perdu leur emploi cette année.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

La province vient en aide aux milliers de travailleurs de l’industrie forestière qui ont perdu leur emploi en raison de multiples fermetures de scierie dans l’Intérieur de la Colombie-Britannique.

Au moins 22 scieries ont fermé leur porte ou réduit leur opération cette année en raison de plusieurs facteurs, dont les dommages causés par les feux de forêt, le coût élevé des bûches et le bas prix dû au ralentissement économique du marché américain.

Le ministre des Forêts Doug Donaldson a fait l’annonce de ce financement à Prince George. Nous reconnaissons l’urgence de la situation, a-t-il avancé.

Pendant cette période d’ajustement, les fonds annoncés aujourd’hui vont permettre d’offrir du soutien aux travailleurs.

Donald Donaldson, ministre de la Forêt de la C.-B.

Donald Donaldson explique que les 69 M$ seront ventilés comme suit :

  • 40 millions de dollars pour un programme de départ à la retraite anticipée pour les travailleurs plus âgés;
  • 15 millions de dollars pour un programme d’emploi à court terme axé sur des projets de prévention des feux de forêt et de résilience des communautés;
  • 12 millions de dollars pour la formation professionnelle et des bourses pour de la formation;
  • 2 millions de dollars pour la création d’un nouveau bureau de coordination pour suivre la transition vers un nouvel emploi des travailleurs forestiers touchés par les mises à pied.

Le ministre a également interpellé le gouvernement fédéral et l’industrie forestière afin qu’ils en fassent plus dans les circonstances.

Le président de la section 1-2017 du syndicat des Métallos, Brian O’Rourke, estime que cette annonce est une bonne nouvelle pour les travailleurs, mais croit que les compagnies forestières doivent faire leur part, notamment en remettant en poste un commissaire à l’emploi.

Nous devons plus que jamais responsabiliser ces entreprises forestières, celles qui, à notre avis, ne font que fermer les usines et prendre nos membres en otage pour tenter d’obtenir des réductions des droits de coupe, estime-t-il. Ces scieries sont viables.

Les droits de coupe sont une somme que les entreprises doivent verser au gouvernement pour être en mesure de couper des arbres sur les terres de la Couronne.

Le ministre Doug Donaldson affirme que le gouvernement de la Colombie-Britannique ne souhaite pas réduire les droits de coupe, malgré un appel de l’opposition libérale d’aller en ce sens.

Selon le ministre, réduire les droits de coupe créerait des problèmes pour l’industrie forestière de la province devant des tribunaux internationaux.

Selon des informations de Betsy Trumpener et Andrew Kurjata

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie forestière