•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée scolaire de Gabrielle Roy : plus de 50 élèves de moins

L'école Gabrielle Roy à Surrey

L'école Gabrielle Roy à Surrey a une capacité de 700 élèves.

Photo : Radio-Canada / Caroline Morneau

Nora Chabib

L’École Gabrielle Roy enregistre la plus forte baisse d’effectif depuis sa création, alors que les écoles anglophones de la ville de Surrey maintiennent une tendance inverse. Le directeur du Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique avance déjà plusieurs raisons pour expliquer cette baisse de fréquentation, mais attend les chiffres du mois d’octobre avant de dresser un bilan.

Gabrielle Roy a perdu environ 10 % de ses élèves passants de 602 inscrits l’année dernière à 558 cette année.

Le directeur du CSF juge la situation « préoccupante », mais soutient qu’il est normal d’avoir des fluctuations et que les inscriptions pourraient augmenter l’an prochain.

C’est difficile de pouvoir savoir si telle année on va avoir des défis à tel endroit ou telle année on n’avait pas vu venir tel défi.

Michel St-Amant, directeur général, CSF

Il note que 52 élèves de 12 e année ont gradué à la fin de l’année scolaire précédente, alors que 40 enfants se sont inscrits à la maternelle. Déjà là on a un écart de 12 élèves, dit-il.

Toutefois, le CSF affirme observer une tendance inverse dans ses autres établissements et attend le résultat des derniers comptages du mois d’octobre avant de faire le bilan.

Nous allons prendre le temps d’analyser la situation cas par cas, voir si l’information est disponible et comprendre où sont allés les élèves et pour quelles raisons.

Michel St-Amant, directeur général, CSF

En contrepartie Surrey vit une croissance démographique et avec 1000 à 1200 nouveaux inscrits chaque année dans les écoles anglophones, les classes débordent.

M. St- Amant précise qu'une autre explication possible de la baisse du nombre d'élèves inscrits est le coût élevé de la vie qui pourrait motiver les nouveaux arrivants à s’installer ailleurs que Surrey.

Le recrutement et la rétention d'enseignants s’inscrivent évidemment dans les défis, ceci dit, le directeur dit ne pas y voir de lien direct avec la réduction des inscriptions.

L'association des parents d'élèves de Gabrielle Roy répond également qu'elle n'en connaît pas les raisons. Et les parents d'élèves, rencontrés mardi matin devant l'école, semblent partager le même avis. Mes enfants ont toujours eu une bonne éducation à l’école Gabrielle Roy, je n’ai jamais eu de problème avec les professeurs, assure Providence Nyilasonu.

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation