•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre McCann défend la fermeture de l’urgence Cloutier-du-Rivage

La ministre parle à l'Assemblée nationale.

La ministre Danielle McCann interrogée à l'Assemblée nationale sur la fermeture de l'urgence de Cloutier-du-Rivage

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, se porte à la défense de la décision de CIUSSS Mauricie-Centre du Québec de fermer l’urgence Cloutier-du-Rivage.

Interrogée en chambre sur les inquiétudes qu'un groupe de médecins a fait connaître sur la transformation de l’urgence en clinique multidisciplinaire, la ministre soutient que les élus sont tout à fait d’accord avec ce projet. Il y a une adhésion de la population et des organismes communautaires. Les gens comprennent qu’ils auront des services sans rendez-vous, des services avec rendez-vous, d’infirmières praticiennes spécialisées.

Toutefois, les docteurs Janique Dion et Michel Gauthier disent craindre pour la sécurité de la population dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Pour sa part, la Dre Anne-Marie Grenier, directrice des services professionnels du CIUSSS Mauricie CDQ, estime, malgré cette contestation, que c'était le meilleur scénario possible.

Il est faux de prétendre qu’il n’y aura pas de sans-rendez-vous. Les gens pourront se présenter directement comme ils le font actuellement à l’urgence, même porte, même chose, souligne-t-elle.

Toute cette affaire prouve, selon Anne-Marie Grenier, qu’il faudra mieux informer la population et les médecins sur le projet de clinique multidisciplinaire.

La Dre Janique Dion et le Dr Michel Gauthier craignent pour leur part qu’on assiste à une hausse des complications et à la détérioration de l’état de plusieurs patients qui ne seront pas vus dans des délais raisonnables.

La présidente de Médecins québécois pour un régime public, la Dre Isabelle Leblanc, croit de son côté que ce sont les patients qui vont en souffrir. C’est une population vulnérable qui va souffrir de ce changement-là.

La Dre Leblanc estime qu’il faudrait stopper tout le projet et s’en remettre à des experts pour trancher le débat, mais je ne vois pas vraiment comment on peut dire que le service va s’améliorer s’il y a moins de médecins.

En août dernier, la députée de Champlain et ministre de la Justice, Sonia Lebel, se réjouissait de la création d’une nouvelle clinique interdisciplinaire dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, qui remplacera l’urgence du Centre Cloutier-du-Rivage. Pour elle, il s’agit d’une évolution qui correspond davantage aux besoins du milieu.

Mauricie et Centre du Québec

Hôpitaux