•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un panneau à l'entrée de la ville souhaite la bienvenue à Hay River.

La communauté de Hay River est divisée en deux circonscriptions territoriales : Hay River Sud et Hay River Nord.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio

La municipalité de Hay River est aux prises avec les mêmes difficultés de logement et de santé que d'autres collectivités des Territoires du Nord-Ouest. Les deux prochains députés de Hay River devront donc s’y attarder, la communauté prévoyant une importante croissance démographique dans les prochaines années.

Le député sortant de Hay River Nord, R.J. Simpson, a été réélu automatiquement en l'absence d'adversaire.

Pendant ce temps, Rocky Simpson, le père de R.J. Simpson, tente de détrôner le député et ministre de l’Infrastructure sortant, Wally Schumann, dans la circonscription de Hay River Sud.

Manque de logements

La Municipalité de Hay River travaille déjà pour modifier le zonage de certains terrains afin de créer davantage de zones résidentielles. Elle veut ainsi s’attaquer au manque de logement, mais aussi en prévision de sa croissance démographique. 

Dans un plan directeur présenté au conseil municipal cet été, Hay River s'attend à une hausse de sa population de 1500 à 2500 personnes, dans une communauté qui compte actuellement 3500 habitants.

La raison de cette croissance, explique le plan directeur, repose sur plusieurs projets d’envergure qui pourraient éclore dans les prochaines années. Cela concerne la possible réouverture de la mine de Pine Point, la construction d’une nouvelle usine de transformation du poisson et une revigoration de l’industrie du transport maritime.

Si le plan directeur vise à accommoder la croissance de Hay River avec des changements de zonage pour permettre plus de constructions, la mairesse, Kandis Jameson, affirme que la mise en application du plan serait plus facile si tout n’avait pas à être approuvé par le gouvernement territorial. 

Rocky Simpson se tient devant son affiche de campagne.

Rocky Simpson se présente dans la circonscription de Hay River Sud.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Pour Rocky Simpson, le gouvernement doit faciliter le travail pour que la communauté puisse mettre en oeuvre son plan le plus tôt possible : « Je pense qu'il est important que les prochains députés collaborent avec la mairesse et le conseil municipal en leur apportant le soutien nécessaire pour travailler avec le gouvernement. »

Une position que partage Wally Schumann qui dit avoir déjà rencontré la mairesse et le conseil municipal précédent pour discuter de ces questions.  

« En tant que député et, je l’espère, en tant que ministre, nous allons devoir nous asseoir et voir comment nous pouvons aider la Municipalité à atteindre ses objectifs, notamment en ce qui concerne le développement de parcelles de terrain, » explique le candidat. 

Pour sa part, R.J. Simpson croit que le gouvernement territorial pourrait aider la communauté en lui offrant un prêt qui « s'autofinancerait » par des paiements d'Ottawa envoyés pour chaque personne qui s'installe dans les Territoires du Nord-Ouest.

Deux hommes dans leurs chaises de députés à l'Assemblée législative.

R.J. Simpson (à gauche) commencera son deuxième mandat après le 1er octobre.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Pénurie de médecins

Hay River connaît aussi des difficultés dans le domaine des soins de santé en raisond'une pénurie de médecins.

R.J. Simpson avait soulevé ce problème à l’Assemblé législative cet été. Selon lui, le recrutement et la rétention des professionnels de la santé pourraient être facilités si l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River était amalgamée avec l’administration territoriale. 

« Il y a des médecins et des travailleurs de la santé à Yellowknife qui aimeraient déménager à Hay River et ici, mais, à cause des problèmes de pension des deux administrations, ils hésitent beaucoup. » 

Rocky Simpson est du même avis, ajoutant qu’il ferait tout pour assurer que les employés du service soient satisfaits de la tournure des événements.

Un portrait de Wally Schumann à Hay River.

Le député et ministre sortant Wally Schumann se présente dans la circonscription de Hay River Sud.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Selon Wally Schumann, l’Administration des services de santé de Hay River travaille déjà de près avec celle du territoire. Il sera important, dit-il, que tout le monde continue de travailler ensemble pour trouver une solution. 

« C’est quelque chose sur quoi nous devrons tous travailler ensemble, croit-il. Les élections permettront d'amener de nouvelles personnes et de nouvelles idées à la table qui feront l’objet d’une discussion. »

Non-ayants droit à l’école

L'École Boréale en hiver,

L’École Boréale à Hay River et l’École Allain-St-Cyr, à Yellowknife, sont les deux écoles francophones des T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Interrogé sur sa position par rapport au conflit entre la commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest et le ministère de l'Éducation sur la gestion de l’admission dans les écoles francophones, le ministre sortant Wally Schumann admet que la prochaine Assemblée législative et le prochain ministre de l’Éducation devront s'y attarder.

« C’est quelque chose qui m’inquiète, dit-il. S’il est vrai que tous les autres gouvernements au pays [gèrent leurs admissions] de façon similaire, mais que nous sommes les seules à être différent, nous devons nous y attarder.  »

Son opposant Rocky Simpson avoue qu’il connaissait peu le dossier, mais qu’il en prendra connaissance, car il veut toujours « faire ce qui est bien ».

Avec des informations de Emily Blake de CBC North

Grand-Nord

00