•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de cafétéria à l'école Grande-Rivière depuis la rentrée scolaire

Un élève, dont on voit un bras, est assis devant un plateau d'aliments dans la cafétéria de son école.

Les autorités scolaires n'ont pu trouver un traiteur pour desservir la cafétéria de l'école Grande-Rivière, à Saint-Léonard.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Certaines écoles peinent à offrir un service de cafétéria à leurs élèves cette année.

À l'école Grande-Rivière, à Saint-Léonard, la cafétéria scolaire est pleine à craquer durant l'heure du midi. Depuis la rentrée, toutefois, on n'y voit pas de plateaux-repas sur les tables, seulement des boîtes à lunch.

L'école ne peut offrir cette année un service de repas chauds au dîner, faute d'un traiteur pour prendre le relais de la cuisine.

Un garçon chauffe son repas au micro-ondes.

N'ayant pas de service de repas chaud depuis la rentrée à l'école Grande-Rivière, tous les élèves apportent une boîte à lunch.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Depuis quelques années, on avait un service de traiteur à l'école. Le contrat était terminé. Donc, ce qu'on a fait, c'est qu'on a fait un appel d'offres pour se rendre compte que personne n'avait soumissionné, explique Chantal Akerley, directrice-adjointe de l'établissement scolaire.

Lors d'une réunion extraordinaire, la semaine dernière, une solution temporaire a été trouvée, mais il faudra encore quelques semaines avant qu'elle puisse être mise en oeuvre.

Même si l'école s'en sort pour l'instant, l'avenir de la cafétéria scolaire n'est pas totalement assuré. La directrice-adjointe ajoute que plusieurs jeunes n'utilisaient pas le service de repas chauds de l'école lorsqu'il était offert.

La directrice adjointe de l'école Grande-Rivière, Chantal Akerley.

La directrice adjointe de l'école Grande-Rivière, Chantal Akerley, aimerait bien suivre le modèle de cafétéria des écoles du sud de la province.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

On a des restaurants à proximité, puis les élèves bien souvent préfèrent aller manger à l'extérieur que manger un bon dîner chaud à la cafétéria, indique Mme Akerley.

L'école de Saint-Léonard n'est pas la seule du District scolaire francophone Nord-Ouest à éprouver des difficultés.

En 2017, la cafétéria de la polyvalente Alexandre-J.-Savoie de Saint-Quentin a fermé ses portes en raison d'une trop faible fréquentation.

Selon Luc Caron, directeur général du District scolaire francophone Nord-Ouest, c'est une situation tout de même récente que les écoles connaissent.

On sent cette pression-là sur les cafétérias depuis quelques années maintenant, dit-il.

L'idée de prendre exemple sur le sud-est de la province, qui possède un réseau des cafétérias communautaires, fait donc son chemin jusque dans la région.

C'est une approche alléchante pour les plus petites écoles qui tentent de garder leur service de repas au sein de l'établissement.

Luc Caron

Luc Caron - District scolaire francophone du Nord-Ouest

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

C'est une avenue que je trouve extrêmement intéressante, une belle initiative de notre région du sud. Maintenant, est-ce que c'est une initiative qui est faisable ici au nord-ouest? La question est bonne, se demande M. Caron.

À l'école Grande-Rivière, c'est une option excitante. La direction indique que le modèle qu'utilisent les écoles du sud de la province est une façon unique d'assurer la viabilité des cafétérias scolaires dans les petites régions.

Nous autre comme petite école on n'a pas de grandes commandes à faire au niveau de la cafétéria. Donc, peut-être, au niveau des prix, ça aiderait de faire des commandes plus en gros pour tout le district au lieu de juste une petite école, souligne Chantal Akerley.

Comme la cafétéria a été transformée en deux salles de classe, les élèves doivent maintenant manger à leur bureau.

Les élèves de l'école Grande-Rivière mangent à la boîte à lunch depuis la rentrée.

Photo : Radio-Canada / Rebecca Martel

Que ce soit en raison des défis démographiques, du coût de la nourriture ou de l'offre alimentaire à l'extérieur de l'école, les cafétérias scolaires ont de nombreux défis à relever.

Les intervenants espèrent trouver des solutions permanentes qui leur permettront sauvegarder leur cafétéria scolaire.

Avec les renseignements de Kassandra Nadeau

Nouveau-Brunswick

Alimentation