•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Révision des services en français à Winnipeg : le rapport final repoussé

L'hôtel de ville de Winnipeg, fleuri.

La mairie de Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Thibault Jourdan

Le rapport sur la révision des services en français, qui devait être présenté mard,i lors du Comité des politiques exécutives de la Ville de Winnipeg, a été repoussé à une date ultérieure.

L’administration municipale a demandé à avoir plus de temps pour réaliser le rapport final. Ce dernier présentera sa stratégie pour réviser les services en français dans la capitale manitobaine et les adapter à la nouvelle réalité démographique, entre autres.

Dans un rapport préliminaire (Nouvelle fenêtre) adopté par le conseil municipal le 19 juillet 2018, la Ville de Winnipeg proposait la révision des services en prenant, entre autres, l’avis des habitants. La révision de la partie 9 de la Charte de la Ville de Winnipeg (Nouvelle fenêtre), qui a trait aux langues officielles, ainsi que plusieurs règlements municipaux étaient suggérés.

Il y a plusieurs arrêtés municipaux qui doivent être pris en compte quand on parle des services en français, et il y a eu plusieurs changements, dit le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, qui siège au Comité des politiques exécutives. Ce dernier fait ainsi référence à la redéfinition des circonscriptions qui constituaient le district Riel, à savoir Saint-Boniface, Saint-Vital et Saint-Norbert.

Suite à la redistribution, il a été identifié qu’il y aurait des impacts sur les habitants qui vivent en particulier à Saint-Norbert, puisque certains d’entre eux ne sont plus dans le district Riel, poursuit-il.

Mieux offrir les services en français à Winnipeg

Ces changements ont donc amené la Ville à revoir la manière dont elle offre des services en français. Les choses ont aussi évolué depuis l’adoption des règlements municipaux. La francophonie a tendance à être non seulement dans le quartier Riel mais aussi partout à Winnipeg, relève Mathieu Allard.

Par conséquent, la Ville s’interroge sur la pertinence d’étendre les services en français partout dans la capitale manitobaine. Présentement, seuls les résidents du District Riel ont cette provision dans nos arrêtés municipaux d’avoir droit à un service en français, explique Mathieu Allard.

Le but est de voir comment on peut mieux livrer les services en français à Winnipeg.

L’administration a maintenant 120 jours, à partir de la date du prochain conseil municipal, pour terminer son rapport.

Manitoba

Affaires municipales