•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Destruction d'un boisé à Chelsea : une rencontre en octobre pour les résidents inquiets

Des arbres abattus au milieu d'un clairière.

Des résidents de Gatineau déplorent la perte d'un boisé entre leur municipalité et celle de Chelsea.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et la conseillère du district de l'Orée-du-Parc, Isabelle N. Miron, rencontreront les résidents indignés par la destruction d'un boisé situé à la limite entre Chelsea et Gatineau.

Des citoyens du secteur du Dôme, qui ont dénoncé fin juillet le déboisement du terrain, pourraient retrouver leur quiétude.

La conseillère Miron et le maire Pedneaud-Jobin rencontreront les citoyens le mardi 15 octobre pour discuter de mesures permettant d'atténuer les effets de la venue d'un stationnement de machinerie lourde à cet endroit.

La conseillère envisage plusieurs scénarios. Si l'association des résidents renaissait dans le quartier, je pourrais financer, par exemple, un mur antibruit, ou une corvée de plantation d'arbres, parce qu'un des problèmes c'est que le son voyage plus maintenant à cause de l'absence d'arbres, a avancé Mme Miron. On pourrait regarder ce genre de scénario là.

Elle a aussi rappelé que la Ville ne peut empêcher l'achat et le développement d'un terrain. Les résidents s'inquiètent aussi pour le reste des terrains, les terrains qui sont présentement disponibles, a souligné Mme Miron.

Du côté de Chelsea, on dit qu'il n'y a aucun projet à l'étude qui est sur la table présentement. Rien n'exclut par contre qu'un terrain soit acheté, déboisé avec les permis qui vont et développé, a-t-elle ajouté.

Ça, c'est quelque chose que la Ville n'a pas les moyens d'empêcher.

Isabelle N. Miron, conseillère du district de l'Orée-du-Parc

La Ville de Gatineau souhaite également conclure un protocole d'entente avec Chelsea pour mieux communiquer et éviter d'autres surprises du genre.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale