•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe critique le leadership de Justin Trudeau

Scott Moe donne une entrevue à des journalistes.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a critiqué le leadership de Justin Trudeau lors d'un discours mardi à la Chambre de commerce de Regina.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Même s’il avait promis de ne pas prendre parti durant la campagne électorale fédérale, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a critiqué aujourd'hui le leadership de Justin Trudeau, sans toutefois le nommer.

Intervenant devant les membres de la Chambre de commerce de Regina, mardi, Scott Moe a vanté le leadership d’anciens premiers ministres canadiens comme Brian Mulroney, Jean Chrétien, Paul Martin et Stephen Harper.

Ce que je n'ai pas vu beaucoup au cours des quatre dernières années, a-t-il lancé sans nommer Justin Trudeau.

Nous avons besoin d'un vrai leadership qui conduira notre nation, qui apportera un Canada uni, fort, a-t-il ajouté.

Scott Moe en a aussi profité pour critiquer la taxe carbone fédérale qu'il considère comme un obstacle à la croissance économique du Canada.

Dans son discours le premier ministre de la Saskatchewan s’est dit fier de la diversité du peuple canadien, des communautés, mais aussi de la diversité économique [du pays].

Il a plaidé pour une « une nouvelle économie » qui respecte les spécificités des provinces et des territoires canadiens.

Après avoir écorché, la veille, le Nouveau Parti démocratique fédéral, le jugeant « pro-Québec », Scott Moe est revenu à la charge contre le NPD de Jagmeet Singh.

Le Québec, le Québec, des idées pro-Québec… dans une campagne fédérale, s'est-il exclamé.

Soutenir les conservateurs?

Pour le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, il est évident que Scott Moe se range, dans cette campagne électorale, derrière les conservateurs.

C'est vraiment n'importe quoi. C'est si clair qu'il appuie les membres du Parti conservateur. Il a une carte de membre. Il partage plein de publications anti-Trudeau, contre les autres partis. C'est évident, lance-t-il.

Scott Moe, lui, se défend de prendre parti. Ce n'est pas une prise de position pour un parti ou un chef. C'est une prise de position pour ce à quoi les Canadiens devraient réfléchir avant [de voter] pour un parti ou un candidat.

Ryan Meili donne une entrevue dans une salle de conférence.

Le chef de l'opposition officielle en Saskatchewan, Ryan Meili, soutient que Scott Moe a pris parti pour les conservateurs fédéraux dans la campagne électorale.

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, Ryan Meili estime que Scott Moe devrait se concentrer sur son mandat de premier ministre plutôt que de s'immiscer dans la campagne électorale.

Le chef de l'opposition officielle en Saskatchewan, qui assistait aussi à la rencontre avec la Chambre de commerce de Regina, regrette que Scott Moe n'ait pas plutôt parlé des enjeux provinciaux, comme l'éducation et la santé, dans son discours.

Avec les informations de Charles Lalande

Saskatchewan

Politique fédérale