•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débat électoral dans Hull-Aylmer : le projet d'un train à Gatineau retient l'attention

Les candidats de la circonscription Hull-Aylmer ont eu des échanges vifs sur le transport en commun.

Les candidats de la circonscription Hull-Aylmer ont participé à un débat sur les ondes de Radio-Canada.

Les candidats de la circonscription Hull-Aylmer ont défendu leurs positions dans le dossier du train léger, lors d'un débat sur les ondes de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Angie Bonenfant

Le libéral et député sortant, Greg Fergus, a été pris à partie par la majorité des candidats de la circonscription d’Hull-Aylmer, lors d’un débat diffusé à l'émission Les Matins d'ici, mercredi matin. Son projet de train dans l’ouest de la ville de Gatineau est loin de faire l’unanimité.

Les salves les plus nourries sont venues du candidat conservateur Mike Duggan qui souhaite réaliser des études avant de proposer un projet pouvant régler la congestion routière dans cette partie de la ville. Le projet de train mis de l’avant par son adversaire libéral est prématuré, a-t-il dit.

Ça prend des informations en premier avant de faire un plan et, ensuite, engager des dépenses. On attend présentement des études de la STO pour le développement [dans son ensemble] du centre urbain Ottawa-Gatineau, a-t-il déclaré. Nous, on a [tout d’abord] des solutions à court terme. On continuera avec des autobus ou un tramway, par la suite, on verra.

M. Fergus a défendu son idée de train, rappelant qu’à ce chapitre ses adversaires n’avaient rien de concret à proposer. Je suis intéressée par le point de vue de M. Duggan qui suggère plusieurs options, mais le Parti conservateur n’a aucun plan pour les investir dans les transports en commun, a-t-il accusé.

Le candidat du Parti populaire du Canada, Rowen Tanguay, aimerait que cette idée de train soit jetée aux oubliettes. Je ne suis pas contre le transport public, je trouve que c’est un système efficace, mais je ne suis pas [en faveur de dépenser des ] dollars de taxes fédérales sur des projets de transport local, a-t-il déclaré.

J’ai l'impression que certains souffrent de myopie lorsqu’ils pensent que ce sont des dépenses onéreuses. C’est un investissement, a répliqué le candidat néodémocrate Nicolas Thibodeau, qui accuse son adversaire conservateur de manquer de vision. 

Avoir cette infrastructure-là va permettre un développement. On le voit très bien, il manque de logements, alors que s’il y avait du transport le long de cet axe est-ouest là, on pourrait développer du bon logement.

Ce qu’ils ont dit…

 

La candidate du Bloc québécois Joanie Riopel ne prenait pas part au débat des Matins d’ici en raison d’un conflit d’horaire.

Notre dossier Élections Canada 2019

Un bilan libéral mis à l’épreuve

Mais avant tout, c’est son bilan et celui de son gouvernement que le député sortant Greg Fergus a dû défendre, lors de ce débat. Et, le fiasco entourant le système de paye Phénix a donné l’occasion à tous ses adversaires de l’attaquer de front.

Phénix est un scandale au niveau humain!

Josée Poirier-Defoy, Parti vert du Canada, Hull-Aylmer

Beaucoup trop de personnes subissent les conséquences de Phénix trois ans après, a dénoncé la candidate du Parti vert, Josée Poirier-Defoy. Les employés du gouvernement fédéral sont en droit de s’attendre à une solution rapide et à être compenser pour les préjudices subis.

Greg Fergus n’a pas manqué de rappeler que le système de paye Phénix a été instauré sous le gouvernement conservateur de Stephen Harper et que c’est son gouvernement qui travaille d’arrache-pied pour mettre de l’ordre dans toute ce gâchis.

C’est vrai, on n’a pas causé ce problème, mais on s’engage à trouver la solution.

Greg Fergus, candidat libéral dans Hull-Aylmer

Ha, ha, ha, nice try Greg!, lui a lancé Mike Duggan, rappelant que le vérificateur général avait constaté que les libéraux avaient ignoré les mises en garde de leurs fonctionnaires et déployé Phénix malgré les avis contraires. 

Le candidat populaire Rowen Tanguay a soutenu que le Parti libéral et le Parti conservateur étaient tous les deux à blâmer dans cette triste histoire qui touche des milliers de fonctionnaires fédéraux.

Le fiasco de paye Phénix est un exemple parfait de l’incompétence des partis politiques du passé, a-t-il réagi. Qu’il s’agisse d’un gouvernement libéral ou conservateur, il s’agit toujours d’un gaspillage époustouflant de notre argent.

Phénix va nous coûter 2,2 milliards de dollars, juste pour avoir la capacité de payer nos fonctionnaires et ce, en retard!

Rowen Tanguay, candidat du Parti populaire du Canada, Hull-Aylmer

Aujourd’hui encore ce sont les deux gouvernements qui portent l’odieux de ne pas avoir écouté les syndicats lorsqu’ils ont soulevé la question pendant la période d’essai, a renchéri la candidate du Parti vert, Mme Poirier-Defoy.

Moi aussi j’ai été une victime de Phénix. Et je trouve ça inacceptable de voir du pointage de doigt, ce matin, a dit en appui le néodémocrate Nicolas Thibodeau. Vous avez été de véritables pyromanes, vous éteignez le feu à moitié et après vous voulez que l’on vous félicite d’avoir réagi, a-t-il lancé à l’attention de M. Fergus.

Ottawa-Gatineau

Élections fédérales