•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles accusations contre le Magogois Stéphane Edouard Pratt

Gros plan sur des ciseaux de coiffure déposés sur un comptoir. À l'arrière-plan, un homme se fait coiffer par un barbier.

L'arrestation de Stéphane Edouard Pratt a découlé d'une agression qu'il aurait commise dans un salon de coiffure de Magog en août.

Photo : iStock

Radio-Canada

De nouvelles accusations d'agression sexuelle et de harcèlement ont été ajoutées au dossier de Stéphane Edouard Pratt, un Magogois de 48 ans qui aurait notamment agressé une coiffeuse dans un salon de Magog en août.

La Régie de police Memphrémagog a reçu des appels de témoins et d'une autre victime présumée à la suite de la médiatisation de l'arrestation de Pratt, effectuée au début du mois.

Cette fois-ci, c'est une dame qui marchait sur la piste piétonnière tout près de la pointe Cabana, qui est un parc qui est juste à la tête du lac Memphrémagog. Il a accosté la dame sur la piste, il lui a parlé explicitement de sexualité, il s'est prêté à des attouchements et a pris des photographies de la dame, explique Sylvain Guay, porte-parole de la Régie de police Memphrémagog.

Lors de la perquisition faite dans la chambre de l'accusé à l'hôtel Union, les policiers ont saisi des vêtements et une quinzaine de cartes professionnelles de coiffeuses de Magog, de la Rive-Sud et de la région de Montréal.

Stéphane Edouard Pratt.

Stéphane Edouard Pratt

Photo : Photo fournie / Régie de police Memphrémagog

Stéphane Edouard Pratt demeure détenu.

La juge au dossier a ordonné un examen psychiatrique afin de connaître son aptitude à comparaître.

Estrie

Crimes et délits