•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association minière du Québec veut améliorer son bilan en santé et sécurité

Un travailleur minier portant un casque bleu.

Le nombre d'accidents de travail dans les mines par heure travaillée est en baisse quasi constante depuis que l'AMQ compile les données.

Photo : Agnico Eagle

Piel Côté

L'Association minière du Québec (AMQ) veut améliorer la conscientisation des travailleurs en matière de santé et de sécurité.

Cet objectif a été fixé ce mardi dans le cadre du colloque annuel en santé et sécurité du travail de l'AMQ à Rouyn-Noranda.

Le nombre d'accidents de travail dans les mines par heure travaillée est en baisse quasi constante depuis que l'AMQ compile les données. Jusqu'ici en 2019, on compte 1,06 accident par bloc de 200 000 heures travaillées. En 2010, ce chiffre était plutôt à 4,06 et excepté une hausse de quelques points en 2013, cette statistique se rapproche d'année en année du zéro absolu.

Une vingtaine de personnes discutent ensemble dans une grande salle.

Le colloque annuel en santé et sécurité du travail de l'AMQ se déroulait mardi à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Malgré tout, le nouveau directeur de la prévention en santé et sécurité du travail, Martin Gagnon, qui est en poste depuis mai entend travailler notamment sur le leadership des dirigeants et des superviseurs au cours de la prochaine année. En poste depuis le mois de mai, il souhaite les rendre encore plus proactifs en matière de prévention.

Pas normal de se blesser en travaillant.

Martin Gagnon directeur de la prévention en santé et sécurité du travail de l'AMQ

Dans une entreprise de 100 travailleurs, parfois on demande combien ils devraient avoir de gens en santé et sécurité? Les gens répondent quatre ou cinq, mais la réponse c'est 100. Si 100 travailleurs étaient conscientisés par la santé et sécurité, nous aurions des milieux bien plus sécuritaires, explique-t-il.

Il estime par ailleurs que l'un des défis de l'Association minière du Québec sera de réduire le taux d'accidents de travail chez les jeunes travailleurs. Ces derniers sont encore surreprésentés dans ce genre de statistique.

La présidente-directrice générale de l'AMQ, Josée Méthot rappelle que la santé est au coeur des priorités de son organisation. Elle admet du même souffle que cela doit se ressentir sur le terrain.

Il faut qu'à tous les niveaux hiérarchiques, que l'on ait cette préoccupation-là qu'est la santé et sécurité et qu'on ressente ça, ajoute-t-elle.

Il faut changer les mentalités, estime Pierre Craig

Pierre Craig est l'un des conférenciers au Colloque de l'AMQ. Il préside Axiome, une firme de consultants en santé et sécurité au travail. Selon lui, l'amélioration du bilan passe par des gestionnaires plus sensibilisés parce qu'une culture de santé et sécurité dont l'influence arrive des employés en bas de l'échelle hiérarchique, ça n'existe pas.

Les employés voient que le patron peut ne pas porter les lunettes de sécurité alors qu'il vient dire aux employés de porter les lunettes, se désole-t-il.

Il rappelle que si la productivité est importante, la santé-sécurité l'est tout autant, même si celle-ci n'est pas toujours aussi haute sur l'échelle des priorités.

La santé-sécurité, c'est une valeur d'entreprise, mais elle flotte un peu en arrière de la productivité, indique Pierre Craig.

Il croit que la moins bonne performance des travailleurs en santé et sécurité est liée aux attentes des gestionnaires qui sont moins élevées.

Souvent je questionne des gestionnaires sur la productivité de leurs employés. Ils leur donnent 8 sur 10, mais en santé et sécurité seulement 6. Pourquoi un employé ne serait-il pas aussi bon en santé-sécurité qu'en productivité? C'est parce que le gestionnaire n'en exige pas assez alors qu'en production, son employé sait qu'il va en exiger davantage, donne-t-il en exemple.

En 2018, il y a eu 566 accidents de travail rapportés dans l'ensemble des mines du Québec.

Abitibi–Témiscamingue

Prévention et sécurité