•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford est « trop occupé à gouverner » pour intervenir dans la campagne électorale

Doug Ford est entouré de deux hommes.

Doug Ford participait mardi au 102e Concours international de labour et exposition rurale à Nipissing Ouest, dans le Nord-Est de l’Ontario.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a commenté pour la première fois son absence de la campagne électorale fédérale.

Alors qu’il participait mardi au 102e Concours international de labour et exposition rurale à Nipissing Ouest, dans le Nord-Est de l’Ontario, le chef du Parti progressiste-conservateur Doug Ford a déclaré qu'il n’a pas le temps de faire campagne avec le chef fédéral conservateur Andrew Scheer.

Je suis occupé à gouverner avec notre équipe. Je ne fais pas campagne. Nous devons nous concentrer sur la gestion et la résolution des problèmes hérités du gouvernement [libéral provincial] précédent, ce que nous faisons.

Je ne veux pas m'immiscer dans les élections fédérales. Je veux qu’ils fassent une bonne course et que le meilleur parti gagne.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Dans les cercles conservateurs, on craint que l'impopularité du gouvernement Ford auprès des électeurs ontariens diminue les chances d'Andrew Scheer de former le prochain gouvernement à Ottawa.

Doug Ford avait déjà indiqué avant le lancement de la campagne électorale fédérale qu’il ne comptait pas s’en mêler.

Le premier ministre ontarien avait même décidé de prolonger la pause estivale à Queen's Park pour éviter que les députés provinciaux ne siègent d'ici au scrutin du 21 octobre.

De son côté, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, s'était plaint d'être associé à Doug Ford, reprochant à son adversaire libéral Justin Trudeau d'essayer de détourner l'attention des Canadiens en l'associant constamment au premier ministre ontarien.

Interrogé sur le potentiel effet négatif que pourrait avoir le gouvernement ontarien sur les conservateurs fédéraux après sa gestion critiquée du dossier de l’autisme, Doug Ford a rétorqué : Si les conservateurs fédéraux ont les chiffres que nous avons aujourd'hui, il y a de fortes chances pour qu'Andrew Scheer devienne premier ministre.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique