•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvie Fréchette apprécie que les conservateurs laissent les candidats s'exprimer

Sylvie Fréchette en entrevue à la télé.

Sylvie Fréchette effectuait mardi sa première sortie publique dans la circonscription de Rivière-du-Nord, où elle est candidate conservatrice.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

La candidate conservatrice Sylvie Fréchette n'est peut-être pas à l'aise avec tous les candidats de son parti, mais elle apprécie que ce dernier soit ouvert à tous et laisse tout le monde s'exprimer.

Mardi, l'ex-athlète olympique a fait sa première sortie publique dans sa circonscription de Rivière-du-Nord, dans les Laurentides. Elle était accompagnée d'Alain Rayes, le lieutenant du chef Andrew Scheer pour le Québec.

Mme Fréchette a été interrogée à savoir si elle était à l'aise de défendre la même bannière politique qu'une candidate conservatrice ouvertement anti-avortement et d'autres qui ont mis leur chef dans l'embarras ces derniers jours, dont l'Ontarienne Ghada Melek, qui a tenu dans le passé des propos homophobes et islamophobes.

Mme Fréchette se dit à l'aise de siéger dans un parti qui n'est pas hypocrite.

Au sujet de la candidate anti-avortement, elle a rétorqué qu'on a chacun nos valeurs et on doit apprendre à travailler ensemble et à vivre ensemble pour le bien du Canada.

L'avortement est permis par la loi, et c'est ce qui prévaut, a tranché mardi Mme Fréchette.

Notre dossier Élections Canada 2019

Quant aux candidats ayant exprimé des propos islamophobes et homophobes, le chef Andrew Scheer a déjà voulu clore le chapitre en disant qu'ils se sont excusés et qu'ils ont pris leurs responsabilités.

Je ne suis pas à l'aise avec tous les candidats. [...] ll n'y a pas un parti qui est parfait. Mais je suis à l'aise avec un parti, par exemple, qui va permettre aux gens de pouvoir s'exprimer. Si des gens ont des opinions différentes, ils ont droit de les exprimer, a fait valoir Sylvie Fréchette.

Les Canadiens savent que l'on peut faire des erreurs dans la vie et que les pensées évoluent aussi, a ajouté M. Rayes.

Dans la circonscription de Rivière-du-Nord, qui comprend notamment les villes de Saint-Jérôme et de Prévost, les gens abordent surtout la candidate conservatrice au sujet du coût de la vie. Ils ont de la difficulté à boucler leurs fins de mois, selon Mme Fréchette, qui se dit fière de travailler pour un parti qui mettra sur pied des mesures fiscales et des baisses d'impôt pour aider les gens.

Ancienne athlète de haut niveau, elle a aussi vanté le crédit d'impôt pour les activités sportives et artistiques des enfants que son chef avait annoncé la veille. Andrew Scheer ressuscite ainsi un crédit qui avait été instauré par son prédécesseur Stephen Harper en 2011, mais qui avait été aboli par les libéraux.

C'est important d'avoir des jeunes en santé, juge-t-elle.

Politique fédérale

Politique