•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHSLD : la liste d'attente s'allonge depuis l'élection de la CAQ

Une intervenante en CHSLD serre la main d'une résidente.

Le nombre de personnes qui attendent une place en CHSLD a augmenté de 10 % depuis l'arrivée de la CAQ au pouvoir, il y a un an.

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Daniel Boily
Davide Gentile

Depuis l’arrivée de la Coalition avenir Québec (CAQ) au pouvoir, en octobre 2018, le nombre de personnes qui attendent une place en CHSLD a augmenté de 10 %. C’est maintenant plus de 3000 personnes qui attendent partout au Québec. La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants estime que le problème est une conséquence de l’inaction des libéraux. Marguerite Blais pense que la solution passe par le modèle de « Maisons des aînés », qui devrait être dévoilé sous peu.

Lors de la campagne électorale 2018, la CAQ avait fait de l’hébergement des aînés un thème central de son programme.

Les Maisons des aînés devaient être le projet d’une génération, disait François Legault. Sa candidate Marguerite Blais rappelait en entrevue à Radio-Canada l’intention du parti de vider la liste d’attente en CHSLD.

Il manque 2600 places actuellement, et il y a 570 personnes aînées qui sont hospitalisées, parce qu'il n'y a pas de place en CHSLD. Donc, on se construirait 2600 places avec le modèle des maisons des aînés entre la période de 2018 et de 2022.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Or, le défi risque de s’avérer encore plus important que prévu. Selon les données compilées par Radio-Canada, la liste d’attente pour obtenir une place en CHSLD est passée de 2766 à 3029 personnes entre octobre 2018 et août 2019, une hausse de 10 %.

Dans certaines régions, l’augmentation est importante. Dans le Bas-Saint-Laurent, le nombre de personnes qui attendent une place a quadruplé. Sur la Côte-Nord, on note une hausse de 240 %. Pour le CISSS de la Montérégie-Ouest, 264 personnes attendaient une place le 17 août, par rapport à 164 il y a près d’un an.

La porte-parole Jade St-Jean explique que la Montérégie compose avec le vieillissement accéléré de sa population. Entre 2011 et 2016, on a eu une hausse d'environ 21 % des gens âgés de 75 ans et plus, alors que la moyenne au Québec c'est environ 15 %.

Et l’établissement estime que l’augmentation de la demande va rester forte. On aurait besoin de 100 places de plus par année pour répondre à la demande, précise Mme St-Jean. 

Entre-temps, on tâche d’offrir des soins à domicile au plus grand nombre.

Depuis deux ans, on a doublé le nombre d'heures de soutien à domicile [...] pour garder les personnes âgées le plus longtemps possible chez elles.

Jade St-Jean, porte-parole du CISSS de la Montérégie-Ouest
Une femme répond aux questions d'un journaliste.

La Montérégie compose avec le vieillissement accéléré de sa population, explique la porte-parole du CISSS de la Montérégie-Ouest, Jade St-Jean.

Photo : Radio-Canada

Incluant les trois établissements qu’on y retrouve, la Montérégie est la région où l’on compte le plus de gens qui attendent une place en CHSLD. Au total, ce sont 696 personnes, soit près du quart du total provincial, alors que la région représente 18 % de la population québécoise.

Plusieurs autres régions sont frappées par le problème. À Laval, par exemple, la liste a plus que doublé à 287 personnes. Comme le souligne le directeur du programme de soutien aux personnes âgées au CISSS de Laval, Régis Pearson, un nouveau CHSLD est en construction et pourra héberger 232 personnes dans deux ans.

Un contrat de location long terme de plus de 75 millions de dollars. Mais M. Pearson explique que l’amélioration de l’offre de soins à domicile fausse quelque peu les données. Ça a augmenté le nombre de personnes qu’on peut garder à la maison et parfois leur nom reste quand même sur la liste d’attente pour une place en CHSLD, dit M. Pearson. 

La ministre responsable des aînés est impatiente de dévoiler le plan de match pour les Maisons des aînés. Elle pense que c’est l’inaction des libéraux qui a provoqué le problème actuel. C’est parce que le précédent gouvernement n’a pas développé de places, c’est pas compliqué! Le gouvernement précédent a développé en quatre ans 285 places, soutient-elle.

Marguerite Blais répond à des questions

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, impute la hausse de la liste d'attente en CHSLD à « l'inaction » des libéraux.

Photo : Radio-Canada

Mme Blais souligne que les nouvelles places ne seront pas pourvues exclusivement par des Maisons des aînés. On s’est engagé à développer 2600 places au cours du mandat, du jamais vu. On va rénover des CHSLD, on va construire des CHSLD, des plans sont approuvés.

Le temps presse.

Il faut investir massivement pour que les personnes qui sont vulnérables puissent avoir une place, parce que 80 % des personnes hébergées en CHSLD actuellement sont des personnes atteintes de la maladie d’alzheimer ou de troubles neurocognitifs majeurs.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Établissement de santé

Santé