•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 114 000 élèves de la CSDM en journée pédagogique pour le climat le 27 septembre

Des jeunes élèves dans une cour d'école.

Les élèves de la CSDM pourront compter sur une journée pédagogique afin de participer à la mobilisation pour le climat.

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Radio-Canada

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décrété, mardi, que ses 114 000 élèves seront en journée pédagogique le 27 septembre prochain pour permettre à ceux qui le souhaitent de participer au mouvement de grève pour le climat. La Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), de son côté, n'a pas emboîté le pas.

Le 27 septembre est la journée mondiale pour le climat, et plusieurs mobilisations sont prévues dans plusieurs villes partout dans le monde, dont Montréal et Québec, alors que la jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg sera au Québec.

La CSDM a indiqué par communiqué que la journée pédagogique, initialement prévue le 24 avril, a été déplacée au 27 septembre pour permettre aux élèves de participer à la grève.

Ce geste exceptionnel de la CSDM s’inscrit dans une volonté d’appuyer la cause de l’urgence climatique et permet de reconnaître, comme le stipule la Politique environnementale de la commission scolaire, que la préservation de l’environnement et des ressources est indispensable à la survie de toute société, a expliqué Catherine Harel Bourdon, présidente de l'institution, dans le communiqué.

Catherine Harel Bourdon lors d'une conférence de presse.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, a indiqué que les élèves auront droit à une journée pédagogique le 27 septembre pour participer à la mobilisation pour le climat.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le CSPI n’accordera pas de congé spécial à ses élèves, invitant plutôt les parents à motiver l’absence de leur enfant pour qu’il puisse participer à la marche.

Malgré l’importance que [la CSPI] accorde à la lutte contre les changements climatiques, nous ne pouvons libérer les élèves de leur obligation d’être présents en classe, puisque cet événement ne fait pas partie des activités encadrées par l’école, a précisé le directeur général de la CSPI, Antoine El-Khoury, par communiqué.

Grand Montréal

Société