•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand 10 concerts de Céline ne suffisent pas

Julie Théberge porte un chandail sur lequel il est écrit : S'il suffisait d'aimer

Une partie du sous-sol de la résidence de Julie Théberge lui permet de rendre hommage à son idole.

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Audrey Paris

Tout a commencé en 1984 lorsque Céline Dion a interprété Une colombe devant le pape Jean-Paul II au stade olympique de Montréal. Julie Théberge a immédiatement commencé à s’intéresser à la jeune chanteuse. Quelque 10 spectacles plus tard, cette résidente de Lévis s'apprête à revoir son idole sur scène à Québec, non pas un, mais deux soirs.

Julie Théberge explique que les 600 $ qu’elle dépense sur les billets situés dans le parterre ne sont rien à comparer du bonheur qu’elle vivra. Quand tu as une idole, il n’y a pas de prix, ajoute-t-elle, ça ne me dérange pas de payer ça. 

Elle a assisté à presque tous les concerts de la diva lors de ses tournées québécoises. En 2003, elle s’est rendue à Las Vegas pour la voir, grâce à un concours. Elle y retournera une autre fois par la suite.

Si je pouvais la suivre dans toutes les villes où elle va, je le ferais.

Julie Théberge

Elle ne manque aucune des apparitions de la chanteuse à la télévision, collectionne les magazines depuis des années, achetait les cassettes audio avant, maintenant, les disques compacts.

Je me procure l’album dès la première journée qu’il sort, je n’attends pas.

Céline Dion et James Corden à bord du «Carpool Karaoke».

Julie Théberge a adoré le passage de la chanteuse dans le populaire segment karaoké de l'animateur James Corden aux États-Unis. « Elle était excentrique, loufoque, elle s'amusait beaucoup », dit-elle.

Photo : YouTube/capture d'écran

Les objets cumulés avec les années reposent dans un espace consacré à la chanteuse dans le sous-sol de la résidence de cette admiratrice. À Québec cette semaine, elle prévoit regarnir sa collection en achetant quelques articles promotionnels.

Suivre le rêve d'une diva

C’est lors du premier album en anglais de Céline Dion que Julie Théberge développe un véritable coup de coeur.

Elle avait un rêve, elle voulait l’atteindre, je trouvais ça incroyable, explique-t-elle. C’est impressionnant de voir le parcours d’une chanteuse comme ça qui perce aux États-Unis.

Passionnée de Céline Dion depuis plus de 30 ans

Céline Dion entame mercredi soir le premier concert de sa nouvelle tournée Courage. C’est à Québec que la star a décidé de lancer l’aventure.

Je me sens choyée, confie Julie Théberge, on est privilégiés, les gens de Québec, on est choyés que ce soit nous les premiers.

Il reste encore des billets pour les trois soirs au Centre Vidéotron, même si la majorité a été vendue. Suivront six soirs à Montréal, et deux à Ottawa.

Après quelques dates aux États-Unis, la star reviendra au Canada, à Toronto le 9 décembre. Les dates pour l’ouest du pays arrivent un peu plus tard, en avril 2020.

Julie Théberge regarde les objets qu'elle possède de Céline

Concernant son amour pour Céline, Julie Théberge affirme : « ça ne s’explique pas, il y a beaucoup de chanteuses que j’aime, mais Céline c’est une classe à part. »

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Comme de nombreux spectateurs qui seront au rendez-vous lors de la tournée, le plus grand rêve de Julie Théberge est de rencontrer son idole pour vrai. Qui sait si son souhait sera entendu mercredi ou vendredi cette semaine.

Chose certaine, elle la verra de près, dans le parterre. J’ai de très bons billets, admet-elle, le sourire aux lèvres.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Québec

Musique