•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau livre jeunesse pour Yves Beauchemin

L'écrivain québécois Yves Beauchemin dans nos studios.

L'écrivain Yves Beauchemin a écrit une nouvelle intrigue pour Antoine et Alfred.

Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

Marc-Olivier Thibault

L’écrivain originaire de Rouyn-Noranda, Yves Beauchemin annonce la sortie d’un nouveau livre jeunesse. Alfred est le 4e tome de sa série Antoine et Alfred.

L’auteur du Matou, de Juliette Pomerleau et du Marchand de café, replonge 20 ans après la sortie des premiers tomes de la série avec une nouvelle intrigue pour ses deux jeunes protagonistes.

Cette fois, Alfred qui est un rat d’égout fait la connaissance d’un chat dans la cour arrière d’un antiquaire. Le chat semble dépressif et surtout, chauve.

De fil en aiguille on s'aperçoit que l'antiquaire qui est chauve lui-même soumet son chat chaque jour à des traitements chimiques qui lui font perdre son poil. Il se greffe ça sur la tête et ça marche. Alfred et Antoine sont horrifiés par ça et l’histoire, c’est l’histoire du sauvetage du chat, raconte Yves Beauchemin.

Le premier tome de la série a été publié en 1992. Le Rouynorandien d’origine avait écrit l’histoire pour le fils d’un couple d’amis atteint de leucémie. Pendant les traitements pour guérir la maladie, il avait promis au garçon de lui envoyer une histoire par jour.

J’étais en train d’écrire Juliette Pomerleau dans ce temps-là, se rappelle Yves Beauchemin. Alors je me suis rendu compte qu’écrire une histoire chaque jour ça n’avait pas de bon sens. J’ai plutôt décidé de lui envoyer un chapitre à tout les trois ou quatre jours. Ça avait l’air de lui plaire parce qu’il attendait le facteur tous les matins. Une fois que tout ça a été fait, j’avais un roman entre les mains et mon éditeur a sauté dessus.

Dans le communiqué de presse annonçant la sortie d’Alfred, on indique que cet ouvrage signe la fin de la série.

Pas si vite, indique Yves Beauchemin. Peut-être que c’est par esprit de délinquance, mais j’ai envie de continuer!

Abitibi–Témiscamingue

Livres