•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foyers de soins : une course contre la montre au quotidien

Un couloir d'un foyers de soins

Des résidents de foyers de soins constatent que les employés sont débordés par les tâches à accomplir.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Des résidents de foyers de soins à Shippagan comme ailleurs au Nouveau-Brunswick constatent que les employés sont débordés par les tâches à accomplir.

Le témoignage de deux personnes âgées aux Résidences Mgr Chiasson, à Shippagan, est révélateur de la vie quotidienne dans un foyer de soins. Des employés qui courent après le temps. Et des résidents qui les aiment, mais qui ont beaucoup de peine à voir ainsi ces employés s'épuiser à la tâche.

Édith Robichaud est aux Résidences Mgr Chiasson depuis trois ans et demi.

Édith Robichaud est aux Résidences Mgr Chiasson, à Shippagan, depuis un peu plus de trois ans.

Édith Robichaud est aux Résidences Mgr Chiasson, à Shippagan, depuis un peu plus de trois ans.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Je trouve que c'est triste, des fois, pour les infirmières, se désole-t-elle. Elles ont trop d'ouvrage. Dans notre aile, ici, on est 13 ou 14. Il faut qu'elles lavent toutes ces personnes-là. Moi, c'est correct, je peux en faire une partie. À un moment donné, elles font des burn-out. Elles méritent plus que ça et des félicitations de temps en temps.

Mme Robichaud ne se lamente pas. On a les soins dont on a besoin, reconnaît-elle. Mais les employés sont toujours à la course. Ils ont trop de travail. Je pense que c'est le même problème un peu partout.

Des résidents d'un foyer de soins décrivent la course contre la montre quotidienne des employés.

Des résidents d'un foyer de soins décrivent la course contre la montre quotidienne des employés.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Elle se montre critique envers le gouvernement. À la place de garrocher de l'argent d'un bord et de l'autre, il faudrait que le gouvernement en mette un peu plus pour les personnes âgées. Je ne suis pas passé dans les autres foyers, mais de ce que j'entends, c'est un peu les mêmes problèmes partout en raison du manque d'employés.

Lauza Vienneau aussi est aux Résidences Mgr Chiasson, depuis un peu plus de trois ans. Elle apprécie beaucoup les employés, mais elle ressent de la peine à les voir courir après le temps, tous les jours.

Lauza Vienneau, qui demeure aux Résidences Mgr Chiasson, constate aussi que les employés courent après le temps.

Lauza Vienneau, qui demeure aux Résidences Mgr Chiasson, constate aussi que les employés courent après le temps.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Les travaillantes sont vraiment bonnes et aimables, assure-t-elle. Ça fait presque trois ans que je suis ici. Personne ne m'a mal parlé, malgré qu'elles sont à court de personnel. Des fois, il manque jusqu'à six employés. Elles ne savent plus quoi faire. Il n'y a pas de maltraitance. Mais les employés en arrachent parce qu'ils ne peuvent pas faire tout ce qu'ils veulent accomplir par manque de temps. Hier, ils n'ont pas pu me coucher parce qu'ils n'avaient pas le temps. Ce sont vraiment de bonnes personnes, mais elles manquent de temps. Il faudrait d'autres personnes.

Avec les renseignements d'Alix Villeneuve

Nouveau-Brunswick

Société