•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chalets abîmés par la tempête Dorian aux Îles devront être démolis ou déplacés

Un des chalets sur pilotis dont la base et la plage environnante ont été abîmé par la tempête.

La plage a encore perdu du terrain, cette fois avec le passage de la tempête Dorian aux Îles-de-la-Madeleine, le 8 septembre.

Photo : Radio-Canada

Brigitte Dubé

À la suite du passage de la tempête Dorian aux îles de la Madeleine, le 8 septembre, le chemin des Chalets ne sera plus habitable. Tous les chalets et résidences secondaires devront être détruits ou déplacés.

Le ministère de la Sécurité publique n’autorisera plus que les roulottes ou autres habitations mobiles dans cette zone de villégiature très lourdement touchée par la tempête.

Un chalet très endommagé.

Pour certains propriétaires, Dorian a déjà bien entamé la démolition de leurs chalets.

Photo : Radio-Canada

C’est ce qu’ont appris les quelque 80 personnes qui ont assisté à une rencontre d’information tenue par la Municipalité lundi soir.

Le ministère de la Sécurité publique considère maintenant le secteur du chemin des Chalets comme une zone de danger imminent qu’il faudra évacuer à chaque avis de tempête, rapporte le maire des Îles, Jonathan Lapierre.

Parallèlement, ajoute le maire, le ministère de l’Environnement nous a avisés que la zone est maintenant considérée comme faisant partie du littoral donc il est maintenant impossible pour la Municipalité d’y autoriser l’aménagement d’une installation septique. Toute installation déjà en fonction est maintenant jugée non conforme.

Des chalets déplacés de leurs pilotis.

Des chalets ont été poussés par la force du vent aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Facebook/alfred.arseneau

Il précise qu’il sera impossible de conserver un chalet ou d’en construire un dans cette zone, même pour une personne qui voudrait y assumer les risques.

M. Lapierre ajoute que la Municipalité va accorder un an aux propriétaires pour leur donner la chance de faire la transition. Elle leur propose aussi son accompagnement.

Les gens s’y attendaient probablement avec les dommages causés par Dorian. La plage a pratiquement disparu. Il y avait un lac et maintenant il reste très peu de distance entre la mer et le lac.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine
Une résidence dans l'eau.

Dorian n'a laissé aucune chance à ce chalet.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Selon le maire, les propriétaires présents à l'assemblée ont semblé faire preuve de résignation devant la perte éventuelle de leur lieu de villégiature. Ils font preuve de résilience, constate-t-il. On a aussi fait un constat collectif, c’est qu’il est très difficile dans cette zone-là de lutter contre les changements climatiques qui frappent d’année en année.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Changements climatiques