•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sit-in de plusieurs heures à l’Hôpital de Gatineau

Des mains rassemblées en cercle avec des stéthoscopes.

Un sit-in de plusieurs heures s'est déroulé à l'urgence de l'Hôpital de Gatineau, dans la nuit de lundi à mardi.

Photo : S.B.

Radio-Canada

Des infirmières ont participé à un sit-in, pendant une partie de la nuit de lundi à mardi, à l’urgence de l'Hôpital de Gatineau pour dénoncer le manque de personnel.

La protestation a débuté à 23 h 30 lundi soir et s’est poursuivie pendant plusieurs heures, selon une publication sur la page Facebook du Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO).

Il manquait entre trois et quatre professionnelles en soin [...] pour assurer des soins sécuritaires. Les infirmières de nuit ont dit : "c’est assez, on ne mettra pas notre licence et la vie des patients en danger", a expliqué en entrevue le président par intérim du syndicat, Patrick Guay.

Le taux d’occupation était de 179 % à l’Hôpital de Gatineau mardi matin, contre 196 % à celui de Hull.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a assuré dans un courriel que les services ont été maintenus et que des négociations entre l'employeur et le syndicat ont eu lieu au cours de la nuit afin de dénouer la situation.

M. Guay a précisé que les discussions ont eu lieu à compter de 2 h 30 et ont impliqué l'employeur et le Conseil des services essentiels. On a essayé de trouver des solutions pour donner des services à la population de façon sécuritaire, a-t-il mentionné.

Des femmes tiennent des pancartes pendant une manifestation.

Des membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec en Outaouais ont manifesté lundi devant l'Hôpital de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le sit-in a pris forme un peu plus de 12 heures après une manifestation de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) à l’extérieur de l’Hôpital de Gatineau, en journée lundi. Le personnel voulait dénoncer les heures supplémentaires obligatoires.

Les infirmières de l'établissement avaient participé à un autre sit-in, d’une dizaine de minutes, en août. Le président par intérim du SPSO estime que la situation se détériore, après un été occupé pour les professionnelles en soin, selon lui.

L’élastique à l’urgence de Gatineau est étiré à son maximum. On le voit, nos professionnelles en soins sont au bout du rouleau, ça ne prend plus grand-chose maintenant pour qu’elles se sentent surchargées, épuisées, et c’est comprenable, a plaidé M. Guay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé