•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : la C.-B. veut être incluse dans un règlement aux États-Unis

De l’oxycodone.

La Colombie-Britannique a lancé un recours collectif contre Purdue Pharma, le fabricant du médicament contre la douleur OxyContin, qu'elle juge en partie responsable de la crise de surdoses liée à la consommation d'opioïdes.

Photo : La Presse canadienne / Graeme Roy

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique souhaite que les réclamations canadiennes relatives aux ravages causés par la crise de surdoses soient incluses dans toute entente proposée par le fabricant d'opioïdes américain Purdue Pharma.

Le fabricant du médicament contre la douleur OxyContin s'est déclaré en faillite dimanche. La compagnie espère ainsi solder le grand nombre de litiges auxquels elle fait face, en proposant un plan de remboursement de plusieurs milliards de dollars destinés à des milliers de gouvernements locaux et d’États.

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, affirme qu'il surveille l'évolution de la situation.

La province est prête et disposée à participer aux mesures pour parvenir à une résolution, dit-il, mais si la Colombie-Britannique n'est pas incluse dans le processus, le gouvernement poursuivra son action en justice contre Purdue Pharma et bon nombre d'autres fabricants d'opioïdes.

À ce jour, Purdue n'a pris aucune mesure pour inclure les compétences canadiennes dans les discussions qui ont abouti au règlement aux États-Unis.

David Eby, procureur général de la Colombie-Britannique

Purdue Pharma Canada affirme être une société distincte de la société américaine. Les mesures prises pour régler un litige aux États-Unis, dit-elle, ne se répercutent pas directement sur ses activités au Canada.

Recours collectif

La Colombie-Britannique a lancé un recours collectif contre des fabricants et des distributeurs d'opioïdes pour récupérer les coûts occasionnés par la crise des surdoses dans le système de santé, auquel s'est joint l'Ontario.

La plainte allègue que les sociétés ont vendu des opioïdes en prétendant que ceux-ci créaient moins de dépendance que d’autres médicaments contre la douleur et ont ainsi contribué à déclencher une crise de surdoses qui a tué des milliers de personnes depuis le lancement de l’OxyContin sur le marché canadien, en 1996.

Aucune de ces allégations n'a été démontrée devant les tribunaux.

Purdue Pharma a déjà déclaré qu'elle respectait tous les règlements de Santé Canada, dont ceux régissant la commercialisation, et qu'elle était très préoccupée par la crise des opioïdes en Colombie-Britannique et à travers le Canada.

Avec les informations de CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Justice