•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD réitère sa volonté de construire 500 000 logements abordables

Jagmeet Singh s'exprime en conférence de presse dans un parc pour enfants.

Le chef néo-démocrate était de passage dans la circonscription d'Ottawa-Centre pour la deuxième fois depuis le début de la campagne.

Photo : Radio-Canada

Joëlle Girard

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a réaffirmé son plan en matière de logement social, mardi matin, à Ottawa, écorchant au passage le gouvernement Trudeau.

M. Singh a promis qu’un gouvernement néo-démocrate construirait 500 000 nouveaux logements abordables partout au pays d’ici 10 ans, une annonce chiffrée à 5 milliards de dollars qui n’est toutefois pas nouvelle.

Le 13 mars dernier, soit à six jours du dépôt du budget fédéral, Jagmeet Singh avait déjà interpellé personnellement le premier ministre Justin Trudeau et le ministre des Finances, Bill Morneau, dans une lettre leur demandant de s’engager à construire « un demi-million de logements sociaux et abordables ».

Mardi matin, Jagmeet Singh a attaqué le chef libéral en soutenant que, selon les chiffres du Directeur parlementaire du budget, le gouvernement de Justin Trudeau a dépensé 19 % de moins par rapport au produit intérieur brut (PIB) que ce que le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait dépensé au cours de 10 années précédentes.

En somme, M. Singh affirme que les investissements en matière de logement social n’ont pas suivis la croissance de l’économie canadienne.

Quand il lui a été demandé où il pourra trouver 5 milliards de dollars pour l’investissement promis, Jagmeet Singh a expliqué son éventuel cadre financier par des priorités différentes de celles des libéraux.

Le gouvernement précédent ne vous a pas donné de budget détaillé quand est venu le temps de dépenser 14 milliards de dollars pour donner l’[occasion] aux entreprises les plus riches de s’acheter des jets d’affaires privés et des limousines. Ce n’est pas un choix que nous ferions.

Jagmeet Singh, chef du NPD

Plutôt que de faire un chèque en blanc comme M. Trudeau aux riches entreprises, ce que nous disons, c’est qu’il faut investir dans le logement social. Il est là, le contraste, a ajouté M. Singh, qui se trouvait dans Ottawa-Centre, la circonscription de la ministre sortante de l’Environnement, Catherine McKenna, pour la deuxième fois depuis le début de la campagne.

De manière générale, M. Singh a aussi évoqué son plan d’augmenter la contribution des plus riches et des entreprises afin de financer les mesures annoncées.

Lundi, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réclamé au prochain gouvernement fédéral de maintenir les investissements prévus dans la stratégie nationale d’habitation afin de lui permettre de construire 12 000 logements sociaux avant la fin de son mandat, comme promis.

Questionné à savoir si Montréal trouverait son compte dans la promesse du NPD, Jagmeet Singh s’est contenté de dire que le plan néo-démocrate prévoyait la construction de logements abordables partout au Canada, « ce qui inclut les centres urbains ».

On va mettre l’accent sur où on a besoin de logements abordables et où il y a la population qui en a besoin, a-t-il dit.

Notre dossier Élections Canada 2019

Une aide directe au logement

Le programme du NPD promet également une aide directe et immédiate aux familles pour payer leur loyer, une mesure qui demeure cependant floue, M. Singh ayant affirmé qu’une autre annonce suivrait à ce sujet au cours de la campagne.

Or cette idée a déjà été décriée, notamment par le Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH). Avant le dépôt du dernier budget, en mars, le RQOH avait en effet fait une mise en garde contre cette mesure que réclamait le NPD, en plus de la construction de 500 000 logements abordables, dans sa lettre au gouvernement Trudeau.

Il est à craindre que cette sorte d’allocation au logement ne fasse qu’encourager le phénomène même qui est à l’origine de la crise : les hausses généralisées des loyers, écrivait alors le RQOH.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique