•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau compte améliorer l'aide aux jeunes familles

Justin Trudeau est agenouillé devant des enfants, dont certains sont accompagnés par un parent.

Justin Trudeau a fait son annonce électorale du jour dans une garderie de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Justin Trudeau s’engage à bonifier l’aide gouvernementale offerte aux jeunes parents si les Canadiens lui confient un second mandat le 21 octobre.

Le chef libéral a profité du premier arrêt de sa campagne à Terre-Neuve-et-Labrador pour annoncer une série de mesures qu’il mettrait en place dès juillet 2020.

Il propose notamment de bonifier de 15 % l’Allocation canadienne pour enfants pour les bambins de moins de 1 an, ce qui pourrait valoir jusqu’à 1000 $ aux familles concernées, selon lui.

Il compte également rendre non imposables à la source les prestations de maternité et les prestations parentales actuellement versées en vertu du régime d’assurance-emploi.

Personne ne devrait avoir à choisir entre son chèque de paie et sa famille, un choix auquel les mères sont confrontées plus souvent que les pères.

Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

M. Trudeau propose également d’instaurer un congé de 15 semaines pour les parents adoptifs, ce qui pourrait valoir 7000 $ à une famille moyenne, selon lui.

Le Parti libéral estime que ces trois engagements coûteront 800 millions de dollars en deniers publics en 2020-2021, somme qui grimpera à 1,2 milliard de dollars trois ans plus tard. Cette évaluation des coûts n'a pas été confirmée par le directeur parlementaire du budget (DPB).

Le chef libéral a précisé que les mêmes avantages seront consentis aux Québécois, qui tirent leurs prestations du Régime québécois d'assurance parentale.

M. Trudeau s’engage aussi à créer, d’ici 2021, un congé familial payé garanti pour les parents qui ne sont pas admissibles à ces prestations ou qui n’en retirent pas suffisamment d’argent.

Cela s’appliquerait aussi bien à des travailleurs autonomes et à des entrepreneurs qu'à des gens qui n'ont pas d'emploi ou qui n’ont pas travaillé le nombre d’heures requis pour être admissible au programme actuel.

Notre dossier Élections Canada 2019

Le Parti conservateur promet aussi de supprimer l’impôt fédéral sur les prestations de maternité et parentales s’il est porté au pouvoir, ce qui coûterait 1 milliard, selon l’estimation du DPB.

Les conservateurs veulent toutefois y parvenir en créant un crédit d’impôt non remboursable de 15 %.

Les libéraux plaident que les parents devraient ainsi attendre de remplir leur déclaration de revenus avant de profiter de l'argent économisé, tandis qu'ils pourraient en profiter immédiatement avec leur plan.

Invité à réagir aux promesses libérales, le chef conservateur Andrew Scheer a simplement dit ne pas croire que M. Trudeau les mettrait en œuvre.

Je ne crois pas Justin Trudeau quand il dit qu'il rendra la vie plus abordable pour les Canadiens; je ne lui fais pas confiance pour remettre de l'argent dans les poches des Canadiens.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

M. Scheer a aussi soutenu que M. Trudeau avait suivi son exemple en offrant des prestations de maternité libres d'impôt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique