•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saga de la traverse Matane–Côte-Nord, vue par le petit-fils de F.-A. Gauthier

Le nom F.-A.-Gauthier gravé sur le traversier.

Le F.-A.-Gauthier

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Michel-Félix Tremblay

Michel Patry a bien hâte que le traversier qui porte le nom de son illustre grand-père cesse de défrayer la manchette pour ses problèmes techniques.

L'homme, qui réside à Victoriaville, suit attentivement toutes les péripéties entourant le traversier.

Par contre, même si le nom F.-A.-Gauthier résonne partout au Québec pour les mauvaises raisons, Michel Patry demeure fier que le nom de son grand-père, fondateur de la traverse Matane–Côte-Nord et homme d'affaires respecté, soit immortalisé sur la coque du navire.

On est contents d'avoir le nom sur le bateau, mais on veut que rapidement le gouvernement s'attache à le remettre à l'eau pour que son nom flotte sur le Saint-Laurent avec honneur et enthousiasme.

Michel Patry, petit-fils de Félix-Adrien Gauthier

Michel Patry a bien connu son grand-père, qui est mort dans les années 80. Il le décrit comme un visionnaire, un fonceur et, surtout, un bon gestionnaire.

Des échafaudages entourent le F.-A.-Gauthier.

Le F.-A.-Gauthier lors de sa construction au chantier de Fincantieri, en Italie, en mai 2014

Photo : Courtoisie

Il rappelle que Félix-Adrien Gauthier a fait construire, avec de l'argent privé, deux traversiers, le N.-A. Comeau, en Écosse, et le Sieur D'Amours, au chantier Davie, sur la rive sud, près de Québec.

Mon grand-père n'aurait pas géré [la construction du F.-A.-Gauthier, NDLR] comme ça, il a construit deux bateaux qui ont fonctionné pendant des années, il aurait utilisé la même méthode et aurait probablement mieux surveillé la construction dans le chantier en Italie.

Michel Patry, petit-fils de Félix-Adrien Gauthier

Michel Patry se souvient encore de cette journée de 2015 où il a vu pour la première fois le nouveau navire. C'était au port de Baie-Comeau et sa mère, la fille de Félix-Adrien Gauthier, qui a 88 ans aujourd'hui, l'accompagnait.

« On s'est sentis fiers et heureux de voir tout le chemin qui a été parcouru depuis les années 50 », se remémore monsieur Patry.

C'est avec beaucoup d'émotion et de fierté que ma mère a vu arriver ce bateau avec le nom de son père.

Michel Patry, petit-fils de Félix-Adrien Gauthier

« Mais on ne savait pas ce qui arriverait après », conclut monsieur Patry.

Malgré tous les problèmes et les récentes révélations de l'émission Enquête, la famille dit ne pas regretter que le désormais célèbre traversier porte le nom de son patriarche.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports