•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire d'Amos souhaite valoriser les langues autochtones

Les élus sont assis à la table du conseil de ville.

Au conseil municipal d'Amos lundi soir, le maire a dit souhaiter collaborer avec les autochtones pour valoriser l'anichinabé. Les élus ont aussi approuvé l'achat de nouveaux hauts-parleurs pour le centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Radio-Canada

Au conseil municipal hier soir, le maire d'Amos Sébatien d'Astous s'est dit ouvert à en faire davantage pour normaliser l'usage de l'anichinabé sur son territoire, et la ville ferme une portion de la 11e avenue.

Questionné au sujet de la dernière mouture de l'événement Miaja, qui se penchait cette année sur l'urgence de préserver l'anichinabé, Sébastien d'Astous souhaite collaborer avec la communauté voisine de Pikogan autour de la préservation de la langue.

Effectivement, la langue, la culture, c'est quelque chose qu'on veut bonifier sur le territoire d'Amos, c'est-à-dire de pouvoir fournir des baladodiffusions dans nos divers attraits touristiques, qu'ils puissent être, en plus d'être traduits en anglais, d'aussi l'avoir en langue anichinabée.

Le maire d'Amos Sébastien d'Astous

Ce sont des petites choses qu'on veut faire dans les prochaines années pour valoriser la culture et la langue anichinabées. On a tellement une belle relation avec les gens de Pikogan que du moment qu'ils ont des idées, des projets, c'est toujours plaisant de s'asseoir avec eux pour les mener à terme, ajoute le maire.

La Ville d'Amos est d'ailleurs membre de la Coalition des villes inclusives de l'UNESCO.

La 11e avenue fermée

La Ville d'Amos prend possession de la portion de la 11e avenue entre le complexe sportif et la rue Allard.

Cette prise de possession a pour objectif de faciliter et surtout de sécuriser le travail des employés de la division des parcs et des arénas, explique le maire.

Quand on a agrandi le Complexe sportif, on s'est approprié la rue qu'on a dû fermer temporairement. On n'a pas pris plus que nécessaire et là ce dont on se rend compte, c'est qu'avec l'usage qu'on fait, il y a plusieurs portes à l'arrière du complexe sportif et question de sécurité, on va repousser un peu notre limite temporaire, mais on va faire dans les prochaines années un aménagement qui va être permanent avec des stationnements et assez d'espace pour permettre à nos employés de travailler sécuritairement, indique Sébastien d'Astous.

La section visée est déjà interdite de passage par des blocs de béton.

Nouveaux hauts-parleurs

Le centre-ville d'Amos pourra vibrer au rythme du temps des fêtes cette année. La Ville d'Amos a approuvé hier une dépense de plus de 70 000 $ pour l'achat de haut-parleurs sans fil.

Quand on a démantelé la 1re Avenue et qu'on a fait la réfection totale, il y a des gens qui étaient inquiets qu'on ne réinstalle pas un système de son, rappelle le maire. Alors oui, on va avoir un système qui va nous permettre d'avoir des annonces, de la musique de Noël, et ça va se faire sur quelques phases, alors c'est un montant de 73 000 dollars, mais c'est essentiel si on veut dynamiser notre centre-ville.

Ce système, vendu par l'entreprise Solotech, sera installé sur la 1re Avenue.

Maison des jeunes

Les travaux de construction de la nouvelle Maison des jeunes, qui sera située en face du complexe sportif, ont commencé à Amos.

La perte du bâtiment dans un incendie l'an dernier a soulevé un élan de solidarité dans la communauté, alors que plus de 400 000 $ ont été amassés auprès de la population pour la reconstruction.

M. D'Astous croit que le nouvel emplacement réservé aux adolescents pourrait faire des jaloux dans la province.

Toutes les fois qu'on me présente des esquisses, c'est toujours amélioré, de plus en plus beau, se réjouit-il. Ça va être au goût du jour, il va y avoir un gymnase, des aires pour tous les goûts, que ce soit de jouer à la PS4 ou au baby-foot. L'équipe qui travaille là-dessus l'ont fait avec les jeunes, ils sont allés voir c'était quoi leurs besoins. C'est vraiment le projet qui va faire l'envie de beaucoup de jeunes partout au Québec.

L'aménagement d'un skateparc et d'une surface de deck-hockey font aussi partie des plans d'aménagement extérieur. Les jeunes devraient pouvoir intégrer leur nouvelle maison au cours de l'été prochain.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale