•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possibles accusations après l'enquête sur les feux d'Elephant Hill

Une mère et sa fille devant les ruines de leur maison de la Première Nation d'Ashcroft, en Colombie-Britannique. Les feux de forêt ont fait rage dans l'intérieur de la province en 2017.

Kelsey Thorne tient dans ses bras sa fille de 8 ans Nevaeh Porter, à proximité des ruines de leur maison, détruite par un feu de forêt dans la Première Nation d'Ashcroft, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a conclu son enquête sur les feux de forêt ravageurs d’Elephant Hill survenus en 2017. Les procureurs de la Couronne devront maintenant déterminer si des accusations seront portées contre un ou des individus.

L’an dernier, la GRC avait indiqué que le feu d'Elephant Hill, qui s’est propagé sur plus de 192 000 hectares et a détruit plus de 120 maisons dans l'intérieur de la Colombie-Britannique, était d'origine humaine.

Cela a été une enquête longue et très complexe, nous avons mis plus de deux ans pour arriver à ce stade et nous sommes déterminés à travailler avec le service des poursuites de la Colombie-Britannique tout au long du processus d’évaluation des accusations, dit la sergente Janelle Shoihet, de la GRC.

Une scène de désolation à Boston Flats en Colombie-Britannique où plus de 200 feux de forêt ont fait rage en 2017.

Une scène de désolation à Boston Flats, en Colombie-Britannique, où plus de 200 feux de forêt ont fait rage en 2017.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Les feux de forêt d'Elephant Hill sont parmi les plus destructeurs de la récente histoire de la province. Pendant 76 jours, ils ont brûlé les régions d'Ashcroft, de Boston Flats, de Loon Lake et de Pressy Lake, ce qui a forcé des milliers de personnes à être évacuées.

Un porte-parole du Service des poursuites de la Colombie-Britannique, Dan McLaughlin, affirme que pour l'instant, aucune date n’est prévue pour que la Couronne mène à bien le processus d’évaluation des chefs d’accusation.

Avec les informations de Dan Burritt, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Feux de forêt