•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès imminent pour un Néo-Brunswickois accusé d’avoir voulu des rapports sexuels avec une mineure

Égoportrait de Trevor Doyle

Trevor Doyle a répondu à une accusation de tentative de détournement d'une mineure à Porto Rico en se disant non coupable, en mai.

Photo : Facebook/Trevor Doyle

Radio-Canada

L’ancien animateur de radio de Fredericton Trevor Doyle va bientôt subir un procès à San Juan, à Porto Rico, où il est accusé d’avoir tenté de rencontrer une adolescente de 13 ans pour avoir des rapports sexuels oraux avec elle.

Le procès doit commencer le 10 octobre. Trevor Doyle a déjà répondu non coupable à l’accusation.

La jeune fille avec laquelle il conversait présumément à l’aide de deux applications mobiles était en fait un agent du FBI, selon un affidavit soumis à la cour le 3 avril.

Une porte-parole du bureau du procureur local, Lymarie Llovet-Ayala, affirme qu’une réponse de non-culpabilité est chose commune au début des procédures.

La défense prend ensuite connaissance des preuves qui pèsent sur l’accusé et elle a l’occasion de changer sa réponse à l’accusation si elle le souhaite, explique Mme Llovet-Ayala.

Trevor Doyle a jusqu'au 30 septembre pour modifier s'il le désire sa réponse à l’accusation.

Son avocat et le bureau du procureur local peuvent encore négocier une entente relative au plaidoyer jusqu’à jeudi. Si une entente est conclue, le procès peut être reporté ou ne pas avoir lieu, ajoute Mme Llovet-Ayala.

Si le procès a lieu, dit-elle, il pourrait durer de deux à trois jours.

D'après un reportage de Hadeel Ibrahim, de CBC

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites