•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partis informés du risque d’ingérence de six pays dans les élections fédérales

Une personne dépose un bulletin de vote dans une boîte.

Six pays seraient soupçonnés de chercher à influencer les politiques canadiennes.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les services de renseignements canadiens surveillent de près le risque d’ingérence étrangère de plusieurs pays dans les prochaines élections fédérales. Des sources ont affirmé à CBC que les partis fédéraux ont été informés du risque posé par six pays, soit la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Arabie saoudite, l’Iran et le Venezuela.

Les autorités chinoises et indiennes sont notamment soupçonnées de travailler avec leur diaspora au Canada pour influencer le scrutin prévu le 21 octobre, selon les sources qui se sont confiées sous le couvert d’anonymat parce qu’elles ne sont pas autorisées de parler publiquement de ce sujet.

Des agents de renseignements offriraient des réunions bihebdomadaires aux partis politiques pour les informer des activités étrangères au Canada.

Les sources gouvernementales et sécuritaires indiquent que les pays étrangers cherchent à s’infiltrer dans les assemblées d’investiture pour la nomination de candidats qui sont favorables à leurs causes.

Ces pays comptent sur la collaboration d’agents de renseignements qui se font passer pour des diplomates dans des ambassades et consulats au pays, notamment en Colombie-Britannique et en Ontario, selon les mêmes sources.

Ward Elcock, ancien directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), a qualifié les tactiques utilisées par la Chine et l’Inde d’espionnage « à l’ancienne ».

Notre dossier Élections Canada 2019

Ce n’est pas la méthode moderne des Russes qui se sont servis d’Internet pour influencer l’opinion publique lors des élections américaines. Il s’agit d’une vieille tactique consistant à recruter des personnes pour faire des contacts et assurer une certaine influence.

Ward Elcock, ancien directeur du Service canadien de renseignement de sécurité

Ils cherchent à influencer les politiques canadiennes, ajoute M. Elcock dans une entrevue avec CBC.

Chacun des six pays soupçonnés de s’ingérer dans les élections a ses propres raisons pour accroître leur influence auprès du Canada, un allié clé des États-Unis.

L’Iran et l’Arabie saoudite sont à couteaux tirés, notamment depuis que Donald Trump a accusé Téhéran d’avoir mené des attaques qui ont visé ce week-end des installations pétrolières saoudiennes.

Les relations entre le Pakistan et l’Inde sont également très tendues en raison du conflit entourant la région himalayenne disputée du Cachemire.

Et au Venezuela, le président Nicolas Maduro est sous pression internationale pour quitter le pouvoir et céder sa place à l'opposant Juan Guaido, qui a été reconnu par le Canada et les États-Unis comme président par intérim.

Politique fédérale

Politique