•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autobus scolaires électriques à la conquête de la côte ouest

Des autobus scolaires électriques stationnés côte à côte et branchés aux bornes de recharge.

Des commissions scolaires du Québec ont déjà recours à des autobus scolaires électriques depuis quelques années.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lavoie

Adrien Blanc

Un des vice-présidents de l’entreprise québécoise Lion, qui fabrique des camions électriques, est à Vancouver cette semaine pour promouvoir les autobus scolaires électriques en Colombie-Britannique. Des habitants de l’île Salt Spring voient cette visite comme l'occasion d’en acquérir un pour leur île.

Silencieux, non polluants : les autobus scolaires électriques ont les qualités requises pour remplacer la flotte existante d’autobus scolaires en Colombie-Britannique, selon leurs adeptes.

Des habitants de l’île Salt Spring, réunis au sein du Salt Spring Energy Community Group, viennent ainsi de publier un rapport recommandant l’essai d’un autobus scolaire électrique sur l’un des huit parcours de l'île.

L’auteur du rapport, Kjell Liem, attend une réponse du gouvernement provincial pour le financement d’un projet pilote. Nous sommes en négociation pour commencer à la rentrée 2020, dit-il avec enthousiasme, rappelant que le gouvernement néo-démocrate s’est engagé à promouvoir les transports électriques à travers son plan Clean BC.

Je serais vraiment content si l’île Salt Spring était la première à essayer un autobus scolaire électrique en Colombie-Britannique.

Kjell Liem, directeur, Salt Spring Energy Community Group

Installateur de panneaux solaires, Kjell Liem dit être conscient que la transition vers des transports électriques est coûteuse. Un autobus scolaire au diesel coûte environ 100 000 $, alors qu’un autobus scolaire électrique coûte au moins 270 000 $, estime-t-il.

Le groupe essaye tout de même de convaincre le conseil scolaire des îles du Golfe de participer au projet, et le fournisseur d’électricité BC Hydro, d'aider à l’installation de chargeurs.

La Compagnie Électrique Lion est en tout cas désireuse de déployer ses autobus scolaires électriques en Colombie-Britannique, fournissant déjà le Québec, certaines des provinces maritimes et l’Alberta ainsi que plusieurs villes des États-Unis.

Lundi, le vice-président des ventes au Canada, Benoît Morin, était à Vancouver pour en faire la promotion, après que le gouvernement provincial eut annoncé, en juillet dernier, qu’il offrirait des subventions allant jusqu’à 50 000 $ pour l’achat de certains modèles de véhicules de transport, dont 12 modèles Lion.

Pour le vice-président du marketing et des communications, Patrick Gervais, une enveloppe de 50 000 $ n’est toutefois pas suffisante pour convaincre les conseils scolaires de franchir le pas de l'électrique.

On espère que le prochain gouvernement fédéral va mettre des incitatifs pour aider à l’implantation de l’électrification des transports partout au Canada, dit-il, mais on croit fermement que la Colombie-Britannique est le prochain marché à émerger au Canada.

Colombie-Britannique et Yukon

Transport en commun