•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la nouvelle politique sur les ordures à Gatineau

Un bac de poubelles, avec un avertissement fourni par la Ville de Gatineau.

Une note est laissée par les éboueurs aux citoyens qui ne se conforment pas à la nouvelle politique sur les ordures de la Ville de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Un bac de 120 litres, vidé toutes les deux semaines. C’est la limite que les Gatinois doivent dorénavant respecter pour se débarrasser de leurs ordures ménagères. Les poubelles excédentaires devront être placées dans des sacs spéciaux, vendus par la Ville de Gatineau.

La nouvelle politique sur les déchets entre en vigueur après avoir été reportée à quelques reprises depuis son annonce en mars 2018.

La Ville de Gatineau promet d’être tolérante pendant que les citoyens s’habituent aux nouvelles mesures, sans toutefois indiquer pendant combien de temps.

Pour le moment, les éboueurs distribueront des notes aux résidents pour les inviter à se conformer. Une chose est sûre : aucune amende ne sera donnée.

On ne donnera jamais d’avis de constat, mais ils risquent que leurs poubelles ne soient pas ramassées si les contenants ne sont pas conformes, explique la conseillère municipale et présidente de la Commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette.

Des sacs pourront être utilisés pour les ordures excédentaires. Ils devront être achetés sur le site Internet de la Ville (Nouvelle fenêtre) ou dans un des points de service, comme les écocentres, au coût de 0,50 $ par sac, soit 2,50 $ pour un paquet de 5. Des frais supplémentaires de livraison s’appliquent lorsque les sacs sont achetés en ligne.

Des sacs de poubelle blancs avec le logo de la ville de Gatineau, placés sur le bord d'une rue.

Les Gatinois peuvent acheter des sacs supplémentaires pour les déchets qui excèdent la capacité de leur bac gris.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Une limite assez élevée?

Le nouveau bac gris, distribué il y a un peu moins d’un an, est raisonnable, selon de nombreux résidents rencontrés par Radio-Canada dans le secteur d'Aylmer.

C’est suffisant pour nous, parce qu’on est deux personnes, à la retraite, avance Jacques St-Amour. Je comprends qu’une famille de trois ou quatre, comme mes deux filles, pour eux autres, c’est un peu plus de complications.

La Ville de Gatineau croit que la nouvelle réglementation risque de forcer ses citoyens à faire les changements nécessaires pour contribuer à la réduction des gaz à effets de serre générés par l'enfouissement des ordures.

On trouve que 120 litres, pour la grande majorité des ménages, c’est un objectif qui est tout à fait réaliste, mais il faut composter et il faut recycler, mentionne Mme Marquis-Bissonnette. Il y a encore 50 % des choses, en moyenne, qui ne devraient pas aller à la poubelle.

Il y a encore un effort majeur qu’on peut faire.

Maude Marquis-Bissonnette, présidente de la Commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement

Limiter les ordures de la sorte, c’est une réglementation à l’avant-garde, selon Enviro Éduc-Action. La directrice de l’organisme plaide que cette complication de vie risque d’avoir un impact plus grand sur les habitudes de vie que les campagnes de sensibilisation traditionnelles.

Quand on regarde ce qui se faisait avant que les bacs gris soient livrés, il y avait 60 % des ménages gatinois visés qui utilisaient déjà le format de 120 litres, mentionne Geneviève Carrier.

Une économie à long terme pour les citoyens?

Payer pour se débarrasser de ses poubelles excédentaires ne fait pas plaisir à tous les Gatinois. On paye assez de taxes, il me semble qu’on devrait avoir les sacs gratuits, mais en tout cas, lance avec un sourire moqueur Jacques St-Amour, rencontré près de son domicile.

C’est le principe du pollueur-payeur, répond Mme Marquis-Bissonnette. La conseillère du district du Plateau espère pouvoir réduire d’ici 2020 les frais de gestion des matières résiduelles payés par les résidents.

Quelques points de pourcentage pourraient être soustraits par la Ville de Gatineau à la facture de 128 $.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Matières résiduelles