•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine North American Lithium évite la faillite

L'usine de la mine North American Lithium.

L'avenir de la mine de lithium de La Corne est loin d'être assuré, mais ses créanciers ainsi que ses actionnaires tentent de trouver des solutions.

Photo : North American Lithium

Piel Côté

Investissement Québec, qui possède déjà 5 % de la mine, dépose un financement intérimaire garanti de 6 millions de dollars afin de permettre la survie temporaire de l'entreprise. L'entreprise sera toutefois à vendre au cours des prochains mois.

L'avenir de la mine de lithium de La Corne est loin d'être assuré, mais ses créanciers ainsi que ses actionnaires tentent de trouver des solutions.

Les parties prenantes ont trouvé un terrain d'entente, présenté lundi matin en Cour Supérieure, à Montréal. Le juge Martin Castonguay a entériné la proposition qui contenait trois requêtes.

La première est l'octroi du financement intérimaire, un montant de six millions de dollars, fourni par Investissement Québec. La seconde consiste en une prolongation du délai pour permettre à l'entreprise de demeurer sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et la dernière requête concerne la vente de l'entreprise ou de ses actifs.

Le processus de sollicitation des offres commencera le 7 octobre et se terminera le 21 janvier.

Les négociations entre les actionnaires et les créanciers garantis étaient au point mort donc ce qui était convenu par tous les intervenants était de mettre en place un processus de sollicitation d'offres, ce qui n'empêchera pas les actionnaires et les créanciers garantis de continuer à se parler, mentionne Benoit Fontaine, qui est associé en redressement chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Celui qui joue aussi le rôle d'officier de la Cour estime que l'approbation de cette proposition est un pas dans la bonne direction. Je pense que c'est une bonne nouvelle dans la mesure où si le financement et la prolongation de délais n'avaient pas été acceptés, la compagnie n'aurait pas eu d'argent pour continuer et ça aurait été probablement, la fin du processus et la mise en faillite, indique Benoit Fontaine.

Investissement Québec, en plus de son rôle d'actionnaire, se retrouve donc à jouer le rôle de prêteur dans le dossier. Ce montant est toutefois une créance garantie de premier rang, ce qui signifie que cette dette sera remboursée en premier lieu. Rappelons que North American Lithium doit déjà 100 millions de dollars à cet organisme public.

Au total, North American Lithium avait accumulé plus de 200 millions de dollars de dettes.

L'entreprise devait aussi mettre de côté 23 millions de dollars afin de réhabiliter le site une fois les opérations terminées, ce qui n'a pas été fait.

Abitibi–Témiscamingue

Ressources naturelles