•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier cas de cancer professionnel chez les pompiers de Saguenay

Sylvain Côté

La maladie de Sylvain Côté a été reconnue par la CNESST comme un cas de cancer professionnel.

Photo : Claude Bouchard

Radio-Canada

Après 29 ans de service, Sylvain Côté a appris en décembre qu'il était atteint d'un myélome multiple, une maladie incurable. La CNESST a reconnu son syndrome comme le premier cas de cancer professionnel chez les pompiers de Saguenay.

En décembre dernier, il s'est douté que quelque chose clochait avec sa santé.

J’ai senti que je commençais à manquer d'énergie, j'avais des problèmes avec mes reins, raconte-t-il.

Quelques jours plus tard, le diagnostic est tombé : Sylvain Côté avait un cancer du sang.

La nouvelle fut difficile à prendre pour M. Côté qui a passé sa vie à sauver celle des autres.

C'est très lourd parce qu'en 2016, comme président syndical, j'ai annoncé à mes collègues en assemblée qu'il y avait sept cancers qui étaient reconnus pour le métier de pompier. Trois ans après, je suis le premier au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui est atteint de l'un de ces cancers, confie-t-il.

Les sept cancers reconnus :

  • cancer du rein;
  • cancer de la vessie;
  • lymphome non-hodgkinien;
  • myélome multiple;
  • mésothéliome;
  • cancer du poumon;
  • cancer du larynx.


Source : CNESST

Exposé aux fumées toxiques

Sa maladie a été causée par des années d'exposition à la fumée des incendies et aux matières toxiques en combustion.

La durée de vie des patients qui sont atteints d'un myélome a plus que doublé. Maintenant, au diagnostic, on parle d'une durée de vie moyenne entre huit et dix ans alors qu'avant, on parlait de trois à cinq ans.

Jessy Ranger, la coordonnatrice aux communications de Myélome Canada

La Ville de Saguenay n'a pas contesté la réclamation de Sylvain Côté à la CNESST. La Commission ne souhaite d'ailleurs pas commenter un dossier personnel.

Par ailleurs, un protocole avait déjà été adopté à Saguenay pour limiter l'exposition des pompiers aux contaminants.

Sylvain Côté veut aujourd'hui sensibiliser ses confrères au danger et contribuer pour faire avancer la recherche.

D'après le reportage de Claude Bouchard

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique