•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants appuient les chauffeurs d'autobus alors que la menace d’une grève plane

Un autobus blanc est garé. Des hommes et des femmes en descendent.

Des étudiants descendent d'un autobus de la Winnipeg Transit sur le campus de l'Université de Fort Garry, lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Bryce Hoye

Radio-Canada

Une association étudiante représentant des milliers de personnes soutient le syndicat représentant les travailleurs de Winnipeg Transit, alors qu'un arrêt de travail est de plus en plus possible.

L'Association des étudiants de l'Université du Manitoba a annoncé, lundi, son soutien à la section locale 1505 du syndicat représentant les travailleurs de Winnipeg Transit, qui continue de se heurter à des difficultés pour conclure une nouvelle entente avec la Ville et les 1400 opérateurs, mécaniciens et autres travailleurs qu'elle représente.

Nous sommes le client numéro 1 de Winnipeg Transit, a souligné Jakob Sanderson, le président de l'association étudiante. Nous demandons à la Ville de revenir à la table des négociations pour présenter une nouvelle offre.

La Ville et le syndicat ont été incapables de parvenir à un accord depuis le début de l'année. La querelle a alimenté les craintes d'une grève qui pourrait perturber le service, notamment pour les 14 000 étudiants de l'Université du Manitoba qui utilisent le transport en commun.

Le syndicat représentant les travailleurs de Winnipeg Transit est en position de grève depuis avril, moment où les membres ont voté massivement en faveur d'un mandat de grève.

Depuis, ils ont pris part à une série de perturbations du service visant à faire pression sur la Ville pour qu’elle accepte une série de demandes.

Un jeune homme photographié devant un bâtiment de l'Université du Manitoba.

Le président de l'Association étudiante de l'Université du Manitoba, Jakob Sanderson, rappelle que 14 000 étudiants de l'établissement utilisent les transports en commun de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Bryce Hoye

Je me rends tous les jours en autobus au travail et pour étudier. Un arrêt du transport en commun serait catastrophique non seulement pour moi, mais pour de nombreux autres étudiants, a mentionné Jakob Sanderson.

Un porte-parole du syndicat représentant les travailleurs de Winnipeg Transit a déclaré que celui-ci avait demandé à l'association étudiante de faire entendre sa voix au sein du comité de révision des horaires de transport en commun.

Nous sommes ravis qu'elle ait rejoint des dizaines d'autres syndicats et associations représentant plus de 100 000 personnes à Winnipeg qui réclament des conditions de travail équitables et un service de transport en commun amélioré, a déclaré le porte-parole du syndicat dans un communiqué.

Radio-Canada a tenté de communiquer avec la Ville pour obtenir un commentaire, sans succès pour l’instant.

Avec les informations de Bryce Hoye

Manitoba

Affaires municipales