•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bon entreposage des armes à feu pour prévenir le suicide

Des armes à feu

Des armes à feu accrochées à un grillage installé au mur

Photo : iStock

Nicolas Lachapelle-Plamondon

Le Centre de prévention du suicide Côte-Nord, la Sûreté du Québec et le CISSS Côte-Nord profitent de l'approche de la saison de la chasse pour sensibiliser la population aux risques d'un mauvais entreposage des armes à feu.

Selon des données récoltées par la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, les risques de suicide sont cinq fois plus élevés dans les maisons où se trouvent des armes à feu.

Pour Gladys Tremblay, directrice générale du Centre de prévention du suicide Côte-Nord, augmenter la difficulté d’accès à une arme à feu donnerait à la personne en détresse le temps de changer d’idée et d’appeler à l’aide.

Trois fusils de chasse accrochés sur un mur.

Un verrou de pontet sert à neutraliser temporairement une arme à feu grâce à un dispositif mécanique.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Dans le cadre de son nouveau programme d’entreposage et de désistement des armes à feu, le centre distribuera gratuitement des verrous de pontet aux usagers, en plus de verser un montant symbolique de 20 dollars à toute personne procédant au remisage d'une arme à feu désuète.

C'est quoi les bonnes pratiques en prévention du suicide? Le retrait du moyen a toujours été pour nous une priorité.

Gladys Tremblay, directrice générale, Centre de prévention du suicide Côte-Nord
Un adolescent est assis sur le sol dans la pénombre dans un corridor.

La prévention permettrait de réduire de 15 à 25 % le nombre de suicides.

Photo : iStock

Le Centre rendra également disponible un dépliant interactif intitulé « Sécurité et Armes à feu ». Le dépliant fait état des bonnes pratiques pour un entreposage sécuritaire des armes à feu, de l’attitude à adopter avec une personne en situation de détresse psychologique ainsi que des ressources disponibles dans la région.

On a beaucoup de chasseurs, donc on a beaucoup d'armes à feu sur le territoire.

Gladys Tremblay, directrice générale, Centre de prévention du suicide Côte-Nord

Pour Gladys Tremblay, cette sensibilisation est essentielle sur la Côte-Nord puisque l'on y compte en moyenne près d'une arme par foyer et que le suicide continue de faire plus de mille victimes par années au Québec avec près de 80 tentatives quotidiennes.

Un homme pensif devant un fond rouge et noir.

Le suicide est la deuxième plus importante cause de décès chez les 15 à 29 ans.

Photo : Getty Images / pascalgenest

Le dépliant sera distribué aux intervenants du CISSS Côte-Nord, aux détaillants d’armes à feu, aux agents de la Sûreté du Québec ainsi que dans les associations de chasseurs, les zecs et les communautés autochtones de la région.

Côte-Nord

Armes à feu