•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseiller de Sudbury doit changer d'attitude, selon le commissaire à l'intégrité

Rovert Kirwan en entrevue

Robert Kirwan n'aurait pas respecté le code de conduite des élus municipaux du Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Radio-Canada

Le commissaire à l’intégrité du Grand Sudbury, Robert Swayze, indique dans un rapport que le conseiller Robert Kirwan n’a pas respecté le code de conduite et d’éthique des élus municipaux. M. Kirwan pourrait être réprimandé lors de la prochaine réunion du conseil municipal, le 24 septembre.

Dans son rapport, M. Swayze affirme avoir reçu neuf plaintes contre le conseiller, dont une du Conseil de la gestion du secteur d’aménagement commercial du centre-ville de Sudbury.

Plusieurs des plaintes concernent le groupe Facebook Valley East, administré par M. Kirwan.

Un point commun à la plupart des plaintes est l’allégation selon laquelle le conseiller Kirwan maltraite et harcèle les membres de la communauté s’ils sont en désaccord avec lui, ce qui est contraire au code, peut-on lire dans le rapport.

M. Swayze ajoute qu’il ne peut considérer le comportement du conseiller Kirwan envers les membres de la communauté comme un débat vigoureux ou une rhétorique politique acceptable.

Le commissaire souligne qu’il encourage les débats et que son rôle n’est pas de museler les membres du conseil.

Cependant, je crois que le penchant du conseiller Kirwan pour les attaques personnelles contre les membres de la communauté est contraire au code d’éthique.

Robert Swayze, commissaire à l'intégrité du Grand Sudbury

Il semble trop souvent incapable d’engager un débat professionnel avec quiconque n’est pas d’accord avec lui, mais préfère plutôt les attaques personnelles, ajoute M. Swayze

D’après les plaintes que j’ai reçues, je trouve que son approche à l’égard de ces membres de la collectivité, dont beaucoup donnent bénévolement de leur temps pour l'amélioration du centre-ville, est arrogante et péremptoire.

M. Kirwan se défend

M. Swayze indique que, dans le cadre du processus de traitement des plaintes, il a montré à M. Kirwan plusieurs des plaintes et a demandé une réponse.

M. Kirwan aurait alors affirmé que les plaignants cherchaient à l’humilier publiquement et à nuire à sa réputation.

Le conseiller a ensuite dit au commissaire qu’il recevra un flot continu de plaintes au cours des prochaines années tant qu’il sera membre du conseil.

Il était évident pour moi que [M. Kirwan] n’a pas l’intention de changer son comportement agressif et reste incapable d’accepter poliment des points de vue contraires, a écrit le commissaire à l'intégrité dans son rapport.

Il a toutefois ajouté que le conseiller avait promis de faire preuve de plus de retenue à l’avenir.

Quelques plaintes écartées

Certaines des plaintes contre M. Kirwan ont été rejetées, dont celle concernant de l'information municipale publiée sur le groupe Facebook de Valley East.

Les plaignants soutiennent qu’il vend en fait de l’information municipale qu’il devrait fournir gratuitement dans le cadre de ses fonctions de membre du conseil.

Robert Swayze, commissaire à l'intégrité du Grand Sudbury

J’ai rejeté toutes les plaintes déposées pour ce motif, indique M. Swayze, parce que le rôle de conseiller municipal est une activité à temps partiel et que l’exploitation d’une entreprise n’enfreint pas le code.

Une autre plainte accusait M. Kirwan de faire de fausses déclarations et de parler au nom du conseil sans autorisation.

J’accorde une grande latitude aux membres du conseil lorsqu’ils défendent des positions qu’ils ont débattues vigoureusement avec d’autres membres du conseil, dit le rapport.

Je considère cela comme un élément essentiel du processus démocratique et j’ai rejeté plusieurs des premières plaintes pour ce motif également.

Robert Swayze, commissaire à l'intégrité du Grand Sudbury

Le rapport du commissaire à l’intégrité sera présenté lors de la prochaine réunion du conseil municipal.

M. Kirwan a indiqué à CBC qu’il réagira au rapport dans les prochains jours.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Politique municipale