•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chercheur de l'IML à une réunion internationale sur les océans à Monaco

Des roches protègent les terrains aux abords de la plage à Sainte-Flavie.

L'érosion des berges menace des résidences à Sainte-Flavie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Marie-Christine Rioux

Denis Gilbert, chercheur sur le climat des océans à l'Institut Maurice-Lamontagne (IML), s'envolera pour Monaco au cours des prochains jours. Il prendra part aux discussions entourant la finalisation d'un rapport spécial du Groupe intergouvernemental des experts sur l'évolution du climat (GIEC).

Des scientifiques de partout dans le monde participent à la création de ce nouveau rapport.

La prochaine réunion de ce groupe d'experts se déroulera du 20 au 25 septembre à Monaco.

Cette rencontre doit notamment permettre d'approuver le résumé du rapport qui est produit à l'intention des décideurs.

La réunion met en présence tous les pays membres du GIEC, mais aussi les auteurs scientifiques du rapport qui sont présents pour expliquer le contenu du rapport, explique M. Gilbert.

Ce genre de rapport là, [...] étant donné que ça vient chercher l'avis d'une majorité de scientifiques, ça vient donc solidifier des conclusions auxquelles on arrive.

Denis Gilbert, chercheur sur le climat des océans à l'IML

Le contenu du rapport demeure privé jusqu'à sa parution le 25 septembre. Par contre, la table des matières révèle, entre autres, que l'érosion des berges ou les effets des changements climatiques sur les écosystèmes marins font partie des sujets abordés.

Une baleine effectuant une plongée

La baleine noire de l'Atlantique Nord est une espèce protégée en vertu des lois canadiennes et américaines.

Photo : NOAA

Il va être question de hausse du niveau de la mer, d'érosion côtière. Il sera question aussi d'essayer de fournir des avis sur comment les écosystèmes marins sont susceptibles d'évoluer avec le réchauffement climatique, avance Denis Gilbert.

Certaines sections du rapport auront plutôt comme sujet la cryosphère, soit l'eau retrouvée sous forme solide sur la planète. Par exemple, les glaciers et la banquise font partie de la cryosphère.

Un ours polaire et un ourson sur la banquise.

Des ours polaires sur la banquise près d’Alert, une station des Forces armées canadiennes dans l’Extrême-Arctique

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Denis Gilbert se dit honoré de pouvoir faire partie de la délégation canadienne pour cette rencontre.

À sa connaissance, il est le premier chercheur de l'Institut Maurice-Lamontagne à participer à l'une des réunions du GIEC.

Des rapports spéciaux, comme celui qui sera publié au cours des prochains jours, sont régulièrement produits par le groupe d'experts.

Le dernier rapport général du GIEC sur le climat a été paru en 2013.

Le sixième rapport du GIEC est attendu pour 2021-2022.

Bas-Saint-Laurent

Changements climatiques