•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un contrat à vie pour Yannick Nézet-Séguin avec l’Orchestre métropolitain de Montréal

Céline Galipeau s'est entretenue avec Yannick Nézet-Séguin

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L’Orchestre métropolitain de Montréal (OM) a décidé de s’associer pour longtemps avec son actuel directeur artistique et chef principal, Yannick Nézet-Séguin, et a annoncé, lundi avant-midi, le « renouvellement à vie » du contrat qui les lie.

L’entente précédente liait le chef et l’OM jusqu’à la fin de la saison 2020-2021, au cours de laquelle on soulignera les 40 ans d’existence de l’organisation.

C’est un moment de grande émotion pour moi, pour les musiciens, pour l’orchestre. On est vraiment fiers de vivre un moment historique pour Montréal, a témoigné Yannick Nézet-Séguin en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle de l’émission Le 15-18.

Le maestro a fait ses premières armes au sein de l’orchestre alors qu’il n’avait que 25 ans. Il entame cette année sa 20e saison avec ce qu’il appelle sa « première grande famille musicale ».

Les musiciens de l’orchestre m’ont vu m’améliorer au fil des ans, et moi, je les ai vus grandir, je les ai aidés à grandir, et aujourd’hui on forme une entité inséparable. Et c’est ce qui fait que la question ne se posait presque plus pour moi.

Yannick Nézet-Séguin

Il a également blagué sur le fait qu’il est un jeune chef, ce qui rend son engagement à vie encore plus lourd de sens. Les chefs d’orchestre, on est réputés pour vivre vieux et ne jamais prendre notre retraite. Ça veut dire que comme j’ai 44 ans, en théorie, si Dieu le veut, je pourrais en avoir encore pour une cinquantaine d’années à l’OM.

D’après le chef d’orchestre, l’entente est née de son désir de continuer à évoluer avec ses musiciens et musiciennes; un désir qui s’est réverbéré aussitôt chez la direction de l’OM.

Et si ce qu’il surnomme son « mariage » avec l’OM, c'est pour toujours, cela n’empêchera pas Yannick Nézet-Séguin de poursuivre son travail autour du globe, notamment à la direction musicale du Metropolitan Opera, à New York, et de l’Orchestre de Philadelphie.

Ce qui est beau dans la musique, c’est que ça transcende les frontières. Et c’est encore plus important de le réaliser de nos jours, alors que notre monde est ce qu’il est, et que les gens ont parfois le réflexe de se replier sur eux-mêmes. Je pense que c’est très bien de montrer combien la musique est un art d’ouverture et de communication, a-t-il ajouté.

Grand Montréal

Musique