•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix à la pompe vont continuer d'augmenter après l’attaque en Arabie saoudite

Gros plan sur la jauge à essence d'une automobile.

La hausse pourrait être durable, selon certains analystes.

Photo : iStock

Laurent Pirot

Les Canadiens pourraient voir les prix de l’essence augmenter de 5 à 12 cents le litre dans les jours qui viennent en raison de la hausse du cours du pétrole après une attaque qui a durement touché les installations pétrolières d’Arabie saoudite, selon une analyse réalisée par un organisme de surveillance des prix.

C’est surtout en raison de l’instabilité des marchés qui réagissent aux événements, explique Allison Mac, analyste du site Gasbuddy.com.

Elle juge que l’actuelle hausse des cours internationaux du brut devrait se répercuter à la pompe, de manière graduelle, à partir de la fin de la semaine.

La bonne nouvelle, c’est qu’au moins ça arrive après les mois d’été, à un moment où la demande pour l’essence est à la baisse, avec des prix qui sont en baisse.

Allison Mac, analyste du site Gasbuddy.com

Gasbuddy.com estime que cette hausse ne durera pas plus de deux semaines, à condition que la production reprenne rapidement en Arabie saoudite.

Durée incertaine

Les spécialistes du marché du pétrole interrogés s’attendent toutefois à une crise plus longue. L'économiste spécialisé dans les matières premières Rory Johnston, de la Banque Scotia, juge que la production saoudienne devrait être sérieusement réduite pendant encore quatre à six semaines, ce qui entraînerait les cours du pétrole à la hausse.

Après le retour à un rythme normal de production, il prédit qu'une prime de risque d’au moins 5 dollars s'ajoutera au prix récent du baril pour au moins quelques mois.

Cette prime pourrait subsister quelque temps, ajoute Richard Masson, un chercheur associé à l'École des politiques publiques de l'Université de Calgary.

Si les gens s’inquiètent d’une escalade vers une guerre ouverte, des attaques contre des pétroliers ou d’autres champs pétroliers, alors la prime de risque va rester en place pour un certain temps.

Richard Masson, chercheur associé à l’École des politiques publiques de l’Université de Calgary

Aubaine pour le pétrole canadien

Ce qui est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs pourrait s’avérer une aubaine pour les producteurs pétroliers canadiens, dont les prix de vente augmentent avec les cours internationaux.

Le cours du pétrole de l’Ouest canadien WCS devrait monter de 5 à 10 %, estime Rory Johnston. C’est une très bonne nouvelle pour les producteurs canadiens qui gagnent plus d’argent sur chaque baril, estime Richard Masson.

À mesure que les revenus des pétrolières augmentent, les recettes fiscales des provinces productrices vont aussi tirer profit de cette crise.

Alberta

Consommation