•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal souhaite plus de financement fédéral pour le transport en commun

Valérie Plante devant un lutrin, accompagnée du maire de Verdun.

La mairesse Valérie Plante fait part des demandes de la Ville au prochain gouvernement fédéral.

Photo : Radio-Canada

Isabelle Maltais

La Ville de Montréal espère obtenir du prochain gouvernement fédéral des investissements qui permettront en premier lieu de financer de multiples mesures environnementales et la construction d'un plus grand nombre de logements sociaux.

Pour la mairesse Valérie Plante, qui est intervenue dans la campagne électorale fédérale lundi en faisant part de ses attentes pour les quatre prochaines années, la mobilité est la grande priorité puisque, dit-elle, de ce facteur découlent plusieurs autres.

« Quand on développe des infrastructures de transport, on ouvre des quartiers également. Donc, plus d’options pour se loger et un meilleur développement économique », a-t-elle expliqué en conférence de presse.

Mme Plante a ainsi clairement demandé que du financement soit accordé à la métropole pour la construction du projet de ligne rose du métro, pour le prolongement de la ligne orange vers l’ouest – « qui est absolument nécessaire », dit-elle – ainsi que pour la mise en place d’un tramway dans l’axe de la rue Notre-Dame.

Elle réclame aussi des deniers pour l’amélioration et le maintien du réseau cyclable.

Les défis et les besoins sont énormes à Montréal. La ligne orange est saturée, les pistes cyclables sont plus utilisées que jamais et les routes sont congestionnées.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Par ailleurs, Mme Plante souhaite que le fédéral facilite plusieurs autres mesures liées à l’environnement, « un enjeu incontournable », selon elle.

« Nous avons besoin du soutien du gouvernement fédéral, par exemple pour le verdissement, pour la mise en place d’infrastructures vertes et pour les solutions que nous devons mettre en place pour la gestion des matières résiduelles », a expliqué la mairesse.

Valérie Plante a aussi plaidé pour le financement de mesures permettant aux villes de s’adapter aux changements climatiques, pour une hausse du financement dédié à l’électrification des transports et pour des mesures concertées permettant d’éliminer le plastique de l’environnement.

Logement abordable

L’administration Plante, qui a promis la construction de 12 000 logements sociaux avant la fin de son mandat, demande au fédéral de maintenir les investissements promis dans sa stratégie nationale d’habitation afin de lui permettre d’arriver à ses fins.

Dans ce dossier, « on dépend énormément du fédéral et du provincial. J’ai des outils qui m’appartiennent à moi, à Montréal, […] mais quand il est question de financer de l’habitation sociale, communautaire ou autre, j’ai vraiment besoin des sources de financement qui existent au sein de deux paliers », a-t-elle expliqué, lundi, en entrevue à l’émission Le 15-18.

Un bilan en matière sera d’ailleurs dévoilé sous peu par la Ville. « Ça va très bien », affirme la mairesse.

Montréal prie aussi le fédéral de lui garantir le financement des logements sociaux issus des anciens programmes fédéraux, comme les habitations à loyer modique (HLM). Près de 30 000 logements sont concernés, a souligné Mme Plante.

Cette dernière a par ailleurs déploré que l’entente Canada-Québec à propos du logement social ne soit pas réglée et affirmé que cela devait être fait le plus vite possible.

« Ça joue au ping-pong, et je trouve ça très dommage », a-t-elle lancé.

Développement économique

Soulignant que Montréal est la ville canadienne qui a eu la plus forte croissance l’année dernière, Valérie Plante a également sollicité de l’aide pour accroître la compétitivité et le rayonnement de la métropole, entre autres pour implanter des infrastructures numériques et pour soutenir les secteurs qui la font « rayonner », comme l’intelligence artificielle et l’aéronautique.

Afin de lutter contre la pénurie de main-d’œuvre, elle réclame également des actions permettant une meilleure intégration en emploi des immigrants.

Montréal est l’une des locomotives économiques du Canada. Nous avons besoin que le pays le reconnaisse et nous soutienne en ce sens.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Dans le domaine culturel, du financement est souhaité pour aider à la réalisation de plusieurs projets des musées montréalais, comme le projet d’agrandissement du Musée McCord.

Valérie Plante a aussi mentionné le développement des ateliers d’artistes, « un dossier qui nous est cher comme administration ».

« La scène culturelle montréalaise fait clairement des envieux. Mais pour que ça continue sur cette lancée, nous souhaitons que le gouvernement fédéral soit au rendez-vous », a-t-elle insisté.

Élue à tête de Montréal à la mi-mandat de Justin Trudeau, Valérie Plante dresse un bilan généralement positif du gouvernement libéral. « Je pense que c’est important de dire que ça s’est bien passé pour donner une feuille de route [au prochain gouvernement] », a-t-elle affirmé au micro de l’émission Le 15-18.

Notre dossier Élections Canada 2019

Grand Montréal

Politique fédérale