•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abattre un noyer à cause d'allergies?

Un grand arbre près d'une maison.

Le noyer qu'un propriétaire veut couper à Toronto.

Photo : Ville de Toronto

Radio-Canada

Le conseil de quartier de North York à Toronto doit statuer, lundi, si un propriétaire pourra couper un noyer dans la cour arrière de sa maison, au motif que des membres de la famille souffrent d'allergies aux noix.

Selon la Santé publique de Toronto, « rien n'indique qu'un arbre produisant des noix pose un risque significatif pour les personnes allergiques ».

Même son de cloche de la part de Jennifer Gerdts de l'organisme Allergies alimentaires Canada. Il faudrait, selon elle, qu'une personne allergique mange les noix pour avoir une réaction sérieuse.

On ne peut pas couper tous les noyers de la planète, dit-elle. Il faut simplement éviter d'être en contact avec leurs noix.

Les conseillers municipaux ont aussi demandé un rapport aux avocats de la Ville pour s'assurer que Toronto ne s'exposerait pas à des poursuites si elle refusait d'autoriser le propriétaire à couper le noyer.

Ce rapport a été remis aux élus qui font partie du conseil de quartier de North York, mais n'a pas été rendu public.

Un précédent?

Le conseiller municipal du quartier Denzil Minnan-Wong craint que la Ville ne crée un précédent, si elle autorise le propriétaire à couper son noyer.

Je me suis assuré qu'il n'y avait pas de jeunes enfants [dans cette famille], dit-il, et ce n'était pas le cas. Donc, il n'y a pas de risque significatif. [La priorité] est de protéger notre couvert forestier.

La Ville s'inquiète qu'une autorisation dans ce cas ne mène à des centaines voire des milliers de demandes similaires, que ce soit pour des noyers dans des cours ou des parcs, sans parler d'autres types d'arbres pouvant potentiellement causer des allergies.

Les noyers sont souvent impopulaires auprès des résidents, en raison de la substance chimique qu'ils dégagent qui peut empêcher d'autres plantes de pousser aux alentours dans les jardins. Ses grosses noix peuvent aussi causer des dommages en tombant.

La Ville a reçu par le passé de multiples demandes de propriétaires qui voulaient s'en débarrasser, mais a toujours refusé d'y accéder.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Affaires municipales