•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau assure qu'il compte renforcer le contrôle des armes à feu

Justin Trudeau marche sur une scène le bras levé et le sourire aux lèvres.

Ce n’est pas la première fois que Justin Trudeau promet qu’il en fera plus pour mieux contrôler les armes à feu au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Philippe-Vincent Foisy

Le chef libéral Justin Trudeau a affirmé dimanche qu’il comptait mettre en place de nouvelles mesures pour mieux contrôler les armes à feu si son gouvernement est réélu.

On a beaucoup fait sur le contrôle des armes à feu pendant ce premier mandat, mais nous reconnaissons qu'il y a plus à faire et on va le faire, a-t-il affirmé, au lendemain d’une fusillade survenue à Mississauga.

Une personne est morte et cinq autres ont été blessées lors d'une fusillade qui a éclaté à l'ouest de Toronto, samedi soir. Plus de 100 douilles de balles ont été retrouvées sur place.

Le premier ministre se rendait d’ailleurs dimanche à Mississauga pour participer à un rassemblement en l’honneur de la joueuse de tennis Bianca Andreescu, championne des Internationaux des États-Unis .

Ce n’est pas la première fois que Justin Trudeau promet qu’il en fera plus sur cet enjeu.

En août dernier, il avait affirmé lors d'un passage à Toronto qu’un « gouvernement libéral va continuer d'amener des mesures pour contrôler les armes à feu ».

La métropole canadienne est frappée depuis plusieurs mois par une hausse de la violence causée par des armes.

Changements à la loi

L'automne dernier, le gouvernement Trudeau avait lancé des consultations sur la possibilité d'interdire les armes de poing, à la suite de la fusillade meurtrière de l'avenue Danforth à Toronto. Des élus de la Ville Reine et de la Ville de Montréal notamment l’avaient appelé à intervenir dans ce dossier.

Pendant son mandat, le gouvernement libéral a fait adopter la loi C-71 qui prévoit entre autres de renforcer la vérification des antécédents, d’exiger des vendeurs qu’ils vérifient la validité du permis d’arme à feu avant de vendre une arme sans restriction et d’exiger que les entreprises gardent des registres des ventes d’armes à feu sans restriction.

La loi renforce aussi les exigences en matière de transport des armes à feu prohibées et à autorisation restreinte.

Philippe-Vincent Foisy est correspondant parlementaire à Ottawa

Politique fédérale

Politique