•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor s'entend avec Nemak pour mettre fin au débrayage

Un groupe d'employés portent des chandails et drapeaux Unifor.

Les 270 employés de Nemak étaient en grève depuis le 2 septembre.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Radio-Canada

Le syndicat Unifor a annoncé dimanche soir la conclusion d'une entente avec le fabricant de pièces d'automobile Nemak pour mettre fin au débrayage des travailleurs de son usine de Windsor.

Les employés retourneront au travail en fin de soirée.

Les syndiqués ont débrayé au début de septembre pour protester contre la fermeture de l'usine en 2020.

Elle devait initialement fermer en 2022, ce qui fait dire au syndicat que la compagnie ne respecte pas le contrat de travail en cours.

Selon Unifor, si les négociations avec Nemak n'aboutissent pas, les parties auront recours à l'arbitrage exécutoire. De plus, le syndicat assure que l'employeur n'imposera pas de mesure disciplinaire aux travailleurs en lien avec le débrayage.

Le 5 septembre, la Cour supérieure avait ordonné aux grévistes de rentrer au travail, une décision qu'ils ont défiée.

Vendredi, un juge de Windsor a reconnu les travailleurs syndiqués de Nemak coupables d’outrage au tribunal.

L'usine, qui fabrique des blocs-cylindres, emploie environ 270 personnes.

Windsor

Relations de travail