•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui a happé mortellement Véronique Saint-Pierre en 1994 ?

Une photo de Véronique Saint-Pierre.

Véronique Saint-Pierre a été happée mortellement en 1994.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis 25 ans la famille de Véronique Saint-Pierre à Lac-Mégantic se demande encore qui est celui ou celle qui a happé mortellement leur adolescente de 15 ans le 11 juin 1994, alors qu'elle se promenait en vélo avec des amis.

L'enquête policière qui n'a jamais permis d'identifier un coupable a été bâclée, croient les proches de Véronique Saint-Pierre.

Disparue depuis 25 ans et toujours aucune réponse à Lac-Mégantic

Pour tenter de faire son deuil, la mère de Véronique, Claire Poulin est toujours à la recherche d’indices pour retrouver le ou la coupable qui a pris la fuite il y a 25 ans.

Analyses discordantes

Le soir de l’accident, Véronique circulait à vélo au retour d’une fête, accompagnée de deux amis.

Lui [le premier cycliste] a eu le temps de se jeter par lui-même. Celui du milieu il a été frappé par l'auto et a revolé sur le siège et Véronique elle a vraiment été frappée par l'arrière, décrit Claire Poulin.

Claire Poulin s'adresse à la journaliste.

La mère de Véronique Saint-Pierre cherche toujours le chauffard qui a happé sa fille en 1994.

Photo : Radio-Canada

Dans le rapport d’enquête des policiers, dont la famille a demandé copie en 2012, il y est pourtant inscrit que la victime était probablement près du centre de la voie lors de l’impact.

Le rapport d’accident de la Société de l’assurance automobile du Québec place plutôt Véronique sur le bord de la route.

Cette version serait corroborée par les deux amis, selon Mme Poulin, qui ont été interrogés au lendemain de l'événement. Toutefois, leur témoignage ne se retrouve nulle part dans les deux documents qu'elle a entre ses mains.

La police municipale de l'époque aurait aussi mis quatre jours avant de transférer le dossier à la Sûreté du Québec, ce qui aurait compromis l'enquête, selon la famille.

D’après tout ce que j’ai entendu et ce que je ramasse depuis 25 ans, ça ne regarde pas bien du tout

Claire Poulin, mère de Véronique

Claire Poulin remet en doute l'intégrité du travail fait par les policiers de l'époque.

Récompense promise

Pour faire avancer les choses, la famille Saint-Pierre a décidé d'offrir une récompense de 25 000$ à celui qui pourra les mener au responsable de la mort de leur fille.

Je souhaite au moins de retrouver une certaine paix. Ça ne nous ramènera pas notre fille. Nos blessures sont là à vie.

Claire Poulin, mère de Véronique

À la Sûreté du Québec, on confirme que l'enquête est toujours ouverte.

Après toutes ces années, Claire Poulin continue d’espérer que la lumière soit faite sur cet accident.

D’après le reportage de Mélissa Fauteux

Estrie

Accidents et catastrophes